DjSet 276 Pascal Lopinat

4 décembre 2019

J’ai réussi à attraper le Lopi !

Pascal Lopinat alias Lopi est certainement un des musiciens les plus occupés de Suisse romande du monde. Entre le collectif du Glaucal, ses multiples projets musicaux (Prepared and Amplified Drumset, Gängstgäng, Los Orioles, Palko!Muski, Martin XVII ou encore Méga Lâcher de Ballons) et les milliards d’autres projets auxquels il file des coups de main (actuellement avec Eugénie Rebetez et Victor Poltier sur « Nous Trois »), notre hôte du jour est difficile à asseoir tranquillement dans son salon pour une heure d’écoute de disques.

Cette fois, c’est bon, il est coincé. On prend le temps d’approfondir notre bagage musical avec un Lopi de garenne, terré dans son intérieur en vieille ville de Bienne.

  • Jenny Hval // Conceptual Romance
  • Sleaford Mods // Tarentula Deadly Cargo
  • Ghostigital // Green Lounge
  • Bjork // Desired Constellation
  • Dirty Projectors // Offspring are blank
  • Poppy // Voice Mail
  • Deerhoof // Super Duper Rescue Heads!
  • Mr. Bungle // The Air-Conditioned Nightmare
  • Mitski // Two slow Dancers
  • DJ Fluegel Og Geimskip // Have fun at Home
  • Center of the Univers // Parallel Realities
  • Sophie // VYZEE
  • Choolers Division // Dino

Le petit soldat de plomb, ou l’handicapé lover

4 décembre 2019

 

Dans son salon de lecture, Madame Rochefort a sorti les guirlandes, le sapin et les bougies qui sentent l’hiver. Et puis, elle a choisi rien que pour toi un grimoire de contes qui fleure bon Noël. Elle te raconte « Le petit soldat de plomb », une histoire d’Hans Christian Andersen :

 

C’est l’anniversaire d’un gamin qui a plein de jouets. Pour lui faire plaiz', ses parents lui offrent une boîte avec 25 petits soldats à l’intérieur. Des soldats de plomb hein, pas en plastoc dégueulasse.
Tous les soldats ont la même gueule parce qu’ils ont été moulés pareil. Sauf un keum : il n’y avait plus assez de plomb, alors il n’a qu’une seule jambe. En plus d’être handic’, ce soldat a aussi un cœur. Ce que je veux dire par là bro, c’est que ce gars est un lover.

« Le soldat capte une danseuse qu'il trouve bonnasse »

Un jour que le gamin joue avec tous ses jouets de gosse de riche, il sort les p’tits soldats, dont l’handicapé lover. Et là, t’y crois pas, ce gars capte une danseuse en papier et en tissu, qu’il trouve vachement à son goût. Non seulement elle est bonnasse, mais en plus elle est bien sapée : elle a une écharpe à paillettes, un peu bling bling mais c’est assez stylé quand même. Bon, toujours est-il que le soldat handicapé tombe raide dingue de la meuf, parce que c’est une danseuse qui ne tient que sur un iep, vu qu’elle est douée du grand écart. Le soldat se la joue stalker, il passe son temps à mater la danseuse. Une nuit, il décide de rester dehors pour regarder la meuf quand soudain, un diable déboule. C’est un boloss.  Il lui dit d’arrêter de mater, mais le petit soldat ne l’écoute pas ! Alors le diable lui lance une malédiction, un truc vaudou ou je sais pas quoi.

« Au lieu de se noyer comme Léo Dicaprio le BG dans Titanic, le soldat se fait bouffer par un poisson »

Le lendemain, le gamin rejoue avec ses ptits soldats là, et malheureusement, il fait tomber le petit handicapé lover. Il tombe de trois étages quand même ! Mais vu qu’il avait déjà une jambe en moins, ça ne change pas grand-chose. Bref. Deux gosses pouilleux qui passaient par là trouvent le soldat et le prennent avec eux, et décident de lui offrir un petit trip sympa : une croisière ! Ils lui fabriquent un bateau de papier et le foutent dans la flotte. Il arrive dans les égouts. Le petit soldat handicapé lover flippe, en plus c’est un peu crado dans ces égouts, mais il ne peut rien faire avec son iep en moins… A un moment, le bateau se la joue Titanic et se casse la gueule. Mais au lieu de se noyer comme Léo Dicaprio le BG, le soldat se fait bouffer par un gros poisson moche. Nan mais il est trop dèg. Il se dit qu’il va pourrir là dans ce bide de poisson, il pense à sa danseuse et se dit que la life est trop mal faite… Mais tout à coup, le soldat voit de nouveau la light : non, le poisson ne l’a pas chié, mais il s’est fait pêcher et éviscérer comme dans un film bien gore. Et t’y crois pas bro, le soldat se retrouve sur la table du petit gosse du début, chez lui quoi !

« Les deux jouets crament ensemble »

Notre handicapé de la jambe et de l’amour essaie de capter sa danseuse, mais un petit chiard pète un câble et décide de foutre le soldat dans le feu. Et par un coup de vent magique, la danseuse aussi est envoyée dans le feu. Les deux jouets  crament ensemble, comme deux vrais lover, encore mieux que dans Titanic parce qu’au moins, dans le feu, on ne se les pèle pas comme des glandus.

La Planète Bleue n°973

4 décembre 2019

À cette période de l'année, Yves Blanc propose comme à son habitude une émission entièrement dédiée aux livres. La Planète Bleue n°973 conseille une sélection très serrée: une dizaine de livres incontournables, tous autour des thèmes chers à La Planète Bleue. Des beaux livres bien sûr, mais pas que.

Dans la sélection de bouquins de cette édition spéciale de La Planète Bleue, il est possible de trouver Les Sept vies d'Alejandro Jodorowsky ou encore La Voiture qui en savait trop, l'intelligence artificielle a-t-elle une morale?  mais dans la liste, il y a également la meilleure BD de la saison et quelques surprises…

Pour terminer, le panoramique sonore va nous entraîner de Varsovie à Quito, d'Espagne en Oregon, d'Argentine à New York, de Russie au Mali, de Düsseldorf à Paris, du Nouveau-Mexique au Tadjikistan, et de Los Angeles à New Dehli avec dans l'ordre d'apparition:

Pikku Daj Mi Tego Jednego
Nicola Cruz Obsidiana (Baiuca remix)
Flowerpulse Beltwej
Diminutos Mi-Amor (re-edit)
Matthew Dear Wrong with Us
Kate NV One
Kate NV Two
Kate NV Oak
Electro Bamako Fentiki Ni Fentan
Kraftwerk Musique Non Stop
Sky Civilian Alone (Rework)
Dj Click & The Alaev Family Olu Cha (remix)
Seyes Dans l'Arène
Melanie Velarde Another Para
Anoushka Shankar Ancient Love

La Planète Bleue n°973 sur GRRIF, le samedi 7 décembre à 12 :00. le mardi 10 décembre à 18 :00 et le jeudi 12 décembre à 11 :00.

Room 4 : ou la cathédrale sonore du CAN

30 novembre 2019

Nicolas Raufaste est artiste, musicien et collaborateur au bureau du CAN, le centre d'art contemporain de Neuchâtel. Avec le concours de l'artiste Lucas Uhlmann l'équipe a transformé l'espace en Room 4 : un club-cathédrale feutré dédié à la performance et à l'exploration sonore. De Laurent Güdel, à Purpura, en passant par Sudden Infant, jusqu'au 14 décembre, une vingtaine d'artistes sont invités à immerger l'auditeur dans une expérience auditive profonde.

«On ne s'est d'abord pas rendu compte de l'ampleur du défi qu'on était en train de mettre en place.»

Dans Engrenage, Nicolas nous fait visiter Room 4. Il nous raconte le processus de réflexion qui a conduit à cette métamorphose du CAN et comment il perçoit le décloisonnement entre les genres artistiques, les lieux et le public. Finalement, il nous explique à quel point la pratique collaborative tient une place primordiale dans son parcours.

The Chats ou le punk australien

29 novembre 2019

Formé en 2016, The Chats commence tout juste à affoler la planète rock. La recette de ce succès? Des textes qui parlent de la culture australienne (comme acheter de la drogue sur les Internets), des riffs bagarreurs et un accent à couper au couteau. D'ailleurs cette dernière remarque vaut aussi pour la coupe de cheveux du bassiste Eamon Sandwith. Coté influences, le très jeune groupe cite King Gizzard & the Lizard Wizard, mais aussi des groupes australiens comme Cosmic Psychos, Dune Rats et Eddy Current Supperssion Ring. L'occasion d'aller parfaire notre culture musicale au pays des kangourous. Identity Theft, son meilleur morceau, est à découvrir dans la playlist du Sonar de la semaine.

Adam et Eve, ou Dieu qui joue aux Sims

28 novembre 2019

 

Le livre le plus célèbre du monde a ouvert ses pages à Madame Rochefort. Et notre passionnée de littérature a été choquée par les quelques premiers chapitres, qui racontent l’histoire de l’humanité. Enfin, à priori. Madame Rochefort te raconte le mythe d’Adam et Eve :

 

Au début il y a queutchi, et un truc inqualifiable qui s’appelle Dieu décide de créer la Terre et tutti quanti. Genre il prend de la terre, la pétrit bien, fait une forme de mec, souffle dans le pif de son petit gars en pate à modeler là. Et bam, ça fait un keum. Après, Dieu fait un jardin, des arbres, des fruits et des légumes, des iench, des piafs, tout ce qui vit quoi ! Mais il se rend compte qu’il manque quand même un truc essentiel : c’est la meuf ! Du coup, Dieu fait un peu de chirurgie esthétique, arrache une côte au keum, pelote un peu sa nouvelle créa, et voilà, ça fait une nana.

« Dieu est un sacré cochon »

Dieu, c’est un sacré cochon, il a envie de se branler la nouille en scred, donc pour avoir de l’inspi, il ne créé pas les fringues. Il laisse le keum et sa nana vivre à poil tout le temps, et ils sont heureux d’avoir les boobs ou le zgeg à l’air. C’est trop le kiff dans le jardin d’Eden, mais Dieu a quand même ses petits délires : en plus d’être tout nus, les deux petiots n’ont pas le droit de bouffer le fruit de l’arbre de la connaissance. Pas d’explication, c’est comme ça : tu ne toucheras point à cet arbre, pose pas de question, sinon je te bute. Ca, c’était sans compter sur le serpent. L’animal est un sacré crevard, il entube la meuf, qui se fait mais complètement blouser. Il lui dit de bouffer le fruit, ça lui fera rien… alors la nana cueille la p'tite pomme, et la croque avec son keum. Là, tout à coup, ils deviennent conscients de leur situation et captent qu’ils sont à poils. Et ils se disent que Dieu les a vachement utilisés jusqu’à maintenant, attentat à la pudeur et tout et tout ! Donc ils prennent des feuilles d’arbres et se cachent la teub et la techa.

« Tout ce petit monde pourra crever quand Dieu l'aura décidé »

 

Quand Dieu capte ça, il se dit « OMG mais quel affront ! Ca ne va pas se passer comme ça ! » Il est trop deg alors il confronte tout le petit monde. D’abord, il punit le serpent et le maudit, carrément : il le condamne à ne jamais avoir de iep et à bouffer de la poussière jusqu’au bout de sa life. La meuf aussi est punie : Dieu le gros vicieux décide qu’elle souffrira sa race quand elle devra pondre ses gosses, et aussi qu’elle sera 100% soumise à son keum. Vive le féminisme, merci Dieu. Et enfin, il fait aussi pan pan cul cul au mec, il lui dit qu’il devra toujours bosser comme un ouf pour pouvoir bouffer, que rien ne sera easy et que poussière, il redeviendra poussière. Ben ouais, maintenant, tout ce petit monde pourra crever quand Dieu l’aura décidé. Bonjour la dictature. En fait, Dieu est trop vexé que le keum et la nana ne soient plus des petits Sims avec qui il peut faire mumuse. Même qu’ils ont maintenant des blazes : Adam, et Eve. Aussi,  ils sont maintenant un peu plus conscients que la vie est une tepu. Alors pour fêter ça, Eve astique la bistouquette d’Adam et ils s’emmanchent souvent, même qu’ils ont trois chiards, des vrais cas soc qui s’entretuent mais bon, avec le passif des ramps, on pouvait pas faire mieux, toi-même tu sais bro.

DjSet 275 Thomas (DowntownK)

27 novembre 2019

Un troupeau de fûts de bière vides attend son heure dans l’entrée. Derrière le bar, le sol est encore collant des verres renversés lors de la dernière nuit de débauche musicale. On est au bar de nuit neuchâtelois du DowntownK avec son boss, Thomas.

On prend un café (avant le rhum de compétition) et on s’installe au pied d’une playlist éclectique, menée par les saccades du hip-hop et du dub électronique… On sait maintenant pourquoi les verres se renversent!

 

  • The Beatles // Eight Days a week
  • Danakil // Marley
  • Tracy Chapman // Talkin’ bout a Revolution
  • NAS ft. Lauryn Hill // If I rules the World (Imagine that)
  • IAm // Nés sous la même Etoile
  • Prodigy // Smack my Bitch up
  • Birdy Nam Nam // Abesses
  • C2C ft. Derek Martin // Happy
  • High Tone ft. Pupajim // Rubadub Anthem (Mahom Remix)
  • Ashkabad // London
  • ManuDigital ft. Queen Omega // Digital Trinidad & Tobago Session
  • Worakls // Bleu
  • Traf // Clair de la lune

Lire la suite