Celle qui ressuscite les morts flamboyants

7 décembre 2018

Carole Alkabes est photographe. Indépendante, elle possède son propre studio à Sainte-Croix, le Tombstone Studio (elle a notamment travaillé avec H.R. Giger ou le tatoueur Philippe Leu). Le reste de son temps, elle le partage entre son job de photographe RP pour La Région, le journal du Nord vaudois, et sa passion de la photo documentaire.
Dans Engrenage Carole nous raconte son métier, mais aussi et surtout son dernier livre : Martyrs, les reliques oubliées. Pendant trois ans, elle a sillonné la Suisse pour recenser toutes les reliques des saints ; ces squelettes exhumés des catacombes romaines que l’Eglise catholique a ramené en Suisse au Moyen-Âge, décoré comme des rois et des reines, et vénéré pour accéder plus facilement au salut. À l'époque, impossible pourtant de savoir si ces squelettes appartiennent vraiment aux martyrs fantasmés. Durant une heure, Carole nous raconte le trafic, le transport et le culte des reliques, les gigantesques fêtes de translation, l'invention de la biographies des saints, et surtout en quoi sa chasse au trésor a modifié son rapport à la mort.

 

«Au moins les squelettes ne peuvent pas dire : ‘Oh non! J'aime pas les photos!'»

DjSet 243 Keikowasgreat

6 décembre 2018

Notre invité du jour aime avant tout le disco. Mais abandonnez tous vos préjugés sur les boules à facette et les costumes à paillettes, Keikowasgreat a les chakras bien ouverts. Son disco à lui pousse à toutes les époques, dans tous les coins du monde, entouré de mille et une sonorités inattendues.

Entre l'Afrique du nord et le Brésil en passant par le Japon ou la Scandinavie, Keikowasgreat soigne notre fièvre du samedi soir. Ce sera « great. »

  • Al Massrieen // Sah
  • Aiko // Time Machine
  • Noriko Miyamoto // Flashdance
  • Armenta & Majik // Comment allez vous
  • Folamour // Devoted to U
  • Nuova Napoli // Disco Sole
  • Kano // I need Love
  • Todd Terje // Strandbar
  • Gin Joints // Know the Ledge (Neon Workout Remix)
  • Chromeo // Bonafied Lovin
  • COEO // Cabrio Mango
  • Moullinex // Love love love

Harry Potter et la Coupe de feu : le livre où Voldi ramène sa fraise

6 décembre 2018

On retrouve le mec le plus magique de la littérature. Madame Rochefort te raconte Harry Potter et la Coupe de feu, de JK Rowling :

On est sur le point de retourner au bahut magique pour la 4e année consécutive. Mais avant la rentrée des classes, le petit pote Potter et son groupe de cakos veulent assister à la coupe du monde de Quidditch, un genre de football pour les oiseaux. En gros les gars sont sur des balais volants et essaient d'attraper des balles, marquer des buts, bref, un truc de mecs popu quoi.

Ca se passe, c'est un super match, sauf que de retour au camping, des gros bâtards viennent faire la misère aux supporters. Ils utilisent des fumigènes ou je sais pas quoi, pour que dans le ciel, il y ait une tête de mort qui apparaisse. Et ça, je te le dis bro, ça pue. Les vieux sorciers, ils ont bien compris : ça veut dire que Voldemort va bientôt ramener sa fraise.

« Le dirlo propose un concours de gros malade : le tournoi des trois sorciers »

C'est la grosse panique. Évidemment, les potos de Harry sont d'autant plus flippés, parce que si Voldi approche le gosse, il va forcément vouloir le buter et après ça, le monde sera vraiment merdique. Du coup, le petit pote Potter passe des vacances toute pourries, il reste enfermé dans une piaule, jusqu'à ce qu'il retourne au bahut magique. Ça s'annonce d'ailleurs comme une année de ouf guedin : le dirlo, Mister Dumbledore, a décidé d'accueillir d'autres écoles et propose un concours de gros malade pour savoir qui est l'étudiant le plus magique de toute la planète. Le concours, ça s'appelle le tournoi des trois sorciers.

Normalement, c'est réservé aux popu de dernière année, des mecs et des meufs que tout le monde kiffe, vas-y t'sais quoi s'ils sont sur Snap, je les ajoute direct !

Il y a trois de ces BG qui sont sélectionnés : Viktor Krum, un gros gars musclé hyper sportif et tout,  trop sex, Fleur Delacour, une bombasse un peu péteuse sur les bords, et Cédric Diggory, un blanc bec trop keuss. Là, on croit que c'est fini, qu'on va pouvoir commencer le concours ni vu ni connu. Sauf que, comme par hasard, le petit pote Potter se voit aussi sélectionné, alors que c'est un cake de 4e année seulement ! Le dirlo, Dumbledore, il dit que si le destin en a décidé ainsi, on peut rien y faire, donc Harry doit participer au tournoi des trois sorciers.

« Ils sont propulsés dans un cimetière pourrave. En face d'eux, il y a Voldemort le boloss »

C'est hyper salaud de sa part, parce que le concours est méga chanmé. Genre il faut se battre avec des dragons, aller chercher des cas soc' sous l'eau, et surtout, retrouver son chemin dans un labyrinthe trop glauque, genre le Shining version magique quoi. Mais ce que le dirlo et les autres profs n'avaient pas prévu, c'est que le vieux Voldi vienne ajouter son grain de sel dans cette story. Et en fait, quand Harry et son poto Cédric attrape la coupe des trois sorciers à la fin du labyrinthe, ils se retrouvent propulsés dans une espèce de cimetière pourrave, avec en face d'eux, Voldemort le boloss.

Là, c'est le fight, il y a un petit léche-cul de Voldi qui bute Cédric. Ce petite lèche-cul, c'est Peter Pettigrow, un keum très très cheum qui attache Harry, lui pète la gueule, prend un peu de son sang pour ressusciter Voldi. Un truc de ouf. Voldi essaie de buter Harry, mais oh magie, ça ne marche pas, et Harry réussit à se casser. Reste que Voldi est maintenant bien vivant, mais ça, personne n'y croit. Tout le monde dit que le petit Pote Potter est un gros mytho qui veut se la jouer beau gosse.

 

GRRIF en direct et en public

4 décembre 2018

Vendredi 21 décembre, l'émission déjantée de GRRIF Le Grand quiz de les groupes suisses a lieu en public et en direct de l'Interlope, le restaurant de la Case à Chocs à Neuchâtel.

Le casting de l'émission

De 18h à 19h, L'Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp XXL affronte L'Orage dans un quiz survolté. Questions tordues, juge intransigeant et bonne musique sont au programme. L'entrée est libre, applaudissements et sifflements bienvenus.

Les concerts

Dès 20h30, la soirée se poursuit avec les concerts des deux groupes sur la scène de la Case à Chocs. L'équipe de GRRIF te fera découvrir les tout nouveaux articles de sa boutique. L'entrée est gratuite pour les membres de l'Association GRRIF. Prélocations en vente ici.

«J’ai des tendinites liées au dessin intensif»

3 décembre 2018

À l'âge de huit ans, Philippe Baumann recopiait des personnages de bandes dessinées pour leur faire vivre des histoires inventées. Aujourd'hui, le frigourgeois Philippe Baumann, alias Debuhme, est dessinateur de presse (Vigousse, Cartooning for Peace), illustrateur et bédéiste. En août, il accouche de sa dernière BD : « De la nécessité d'avoir un ours chez soi« . Dans Engrenage, il nous raconte son parcours à l'Ecole Supérieure des Arts St-Luc de Liège, les difficultés de vivre de son métier et son amour pour Brassens.

«La BD, c'est le parent faible du dessin. Un peu comme le reggae pour la musique.»