L’album enragé de Fontaines D.C.

12 avril 2019

Fontaines D.C., le groupe rock le plus énervé du moment, vient de lâcher son premier album. Soyons tout de suite clair: rien de vraiment nouveau, puisque le disque ne dévoile que quatre inédits. Tous les autres morceaux ont déjà connu une sortie single. Les fans risquent d'être déçus, mais il n'y a rien d'étonnant de la part d'un groupe qui « n'écoute sa musique que lorsqu'il y est obligé », comme il nous l'avait confié en interview. Peu importe, le disque est furieux, sauvage et fera date. L'éclatante deuxième piste Sha Sha Sha (qui rappelle le meilleur de The Clash) fait son entrée en playlist sur GRRIF.

Retrouvez ci-dessous la playlist complète du dernier Sonar avec notamment des morceaux de Crumb, Palomo Wendel, Kari Faux, Rayana Jay et Steve Lacy.

Lire la suite

DjSet 253 Luc Hess

11 avril 2019

Tout est prêt. Saucisson, fromage et bouteille de « Pontarlier » sont sur la table et les vinyles sont sortis de leurs bacs pour former des piles thématiques qui ne demandent qu’à être explorées. Notre hôte du jour est tellement prêt que la porte d’entrée s’ouvre toute seule quand je frappe. « C’est une vieille maison. » m’explique Luc.

Luc Hess est batteur notamment chez les furieux de Coilguns. Pour ceux qui pensent qu’on va se faire labourer le tympan, vous serez surpris, sa collection de disque brasse large. Seule constante, tout est plutôt sombre et apocalyptique.

Avec le coup de la porte qui s’ouvre toute seule, ça fout quand même un peu les jetons.

  • Intro: Breach // Lost Crew Deantoni
  • Wu-Tang Clan // Da Mystery of Chessboxin’
  • Herbaliser // When i Shine ft. Bahamadia
  • The Beatles // Come together
  • Welington Irish Black Warrior // Tentacula
  • Viet Cong // Bunker Buster
  • Get Your Gun // Sometime
  • Heads // Wolves at the Door
  • Andy Stott // Violence
  • Parks // Down
  • Young Fathers // Fee Fi
  • Prune Carmen Diaz // Satellite

L’Albatros, ou le poème qui prouve que Dlairbau a le flow

10 avril 2019

Charles Baudelaire, aka Dlairbau pour les mecs du ghetto, il fait mumuse sur un bateau. En fait, non, c’est pas du tout son trip, le bateau : on l’a mis là pour l’éloigner de Paname, parce qu’il claquait toute sa thune et que c’était pas joli joli à voir. Donc on l’a forcé à faire un petit voyage, un truc bien pépouze, mais Dlairbau c’est une grosse pisseuse, alors il chiale sa mère. En plus d’être une baltringue, il est vraiment tout graims alors il ne se sent vraiment pas au top au milieu des marins musclés genre Popeye, tu vois ? Avec sa gueule de nunuche et son zonblou de tapette, il fait tièp, alors il regarde les piafs dans le ciel. Ben ouais ; son truc à Dlairbo, c’est de contempler la life, et après il fait des rimes. Genre, c’est Eminem version 19 siècle, un dieu de la plume, TMTC.

« Les albatros ont une gueule trop vénère »

Vas-y, tout à coups Dlairbau, il capte des oiseaux trop fats : des albatros. C’est un peu comme des gros pigeons, mais leur gueule a l’air trop vénère. On dirait qu’ils sont toujours prêts à venir te niquer ta gueule avec leurs gros becs là, tu vois ? Dlairbau, il est trop impressionné, il trouve que l’oiseau déchire quand il vole, mais limite il flippe qu’il vienne lui brouter les trois poils de cul qu’il a sur le crâne ! Les marins eux, ils ne sont pas du tout dans le même délire : les albatros, c’est vraiment des cas soc trop cheum, genre ils marchent comme des gros sacs complètement pétés, ils boitent, ils ont un pif dégueu, bref, ces animaux ce sont des losers nés. D’ailleurs, les marins sont hyper motivés à attraper les piafs pour les buter. En gros, tu les pécho, tu te fous un peu de leur gueule, et si en plus tu arrives à les marave, c’est GG, good game quoi.

« Le cœur de poète maudit de Dlairbau saigne grave »

Dlairbau, il se dit que les marins sont des gros trisos, mais surtout, son petit cœur de poète maudit saigne grave. Il a envie de défendre l’albatros, de l’adopter, de lui grimper dessus pour se la jouer sexy Aladdin sur son piaf volant, mais vu que c’est un gros cakos, ben il dit rien, il téma la scène et voilà. Et quand il téma tout ça, tu sais quoi bébé ? Eh ben il se dit : « Vazy, ces piafs ils sont comme oim : quand on est dans le ciel, dans le monde de la beauté et de la poésie, on est des putains de beaux gosses. Par contre, quand on est au milieu des autres boloss là, on passe vraiment pour des ploucs. Et ça, c’est vraiment trop la sèremi.  » En fait, il a le seum le Dlairebau : il sait qu’il a encore du boulot pour devenir un vrai  gangsta qu’on respecte. C’est bien d’avoir le flow, mais ça fait pas tout dans la life

«Asako I&II», le nouveau film de Ryūsuke Hamaguchi

9 avril 2019

Cette semaine, notre super-héros du 7ème art, Ciné-Man, vous propose de rencontrer Asako ; une jeune japonaise qui va vivre une histoire d’amour passionnée avec un jeune homme, jusqu’à ce que ce dernier disparaisse mystérieusement sans laisser de trace…

«C'est une histoire d'amour mais bien plus complexe et intéressante qu'il n'y paraît !» Ciné-Man

Lire la suite

Rendre la culture accessible à tous

8 avril 2019

Dans l’Engrenage de la culture, il y a ceux qui produisent, ceux qui encadrent et ceux qui transmettent. Aujourd’hui, à 30 ans seulement, la bernoise Pauline Krüttli a trouvé l’énergie et les moyens de faire les trois à la fois.

Musicienne, chanteuse, musicologue et médiatrice culturelle, Pauline nous raconte sa passion pour la transmission de la musique et de la culture. Elle nous explique aussi pourquoi elle a abandonné le violon pour se consacrer à la musicologie, à l'aspect théorique de la musique. Médiatrice culturelle (spécialisée en musique) à la bibliothèque de Bienne, on lui a demandé comment elle parvient à pratiquer son job dans un lieu censé rester silencieux, et si finalement la culture ne devrait pas rester avant tout une rencontre spontanée et émotionnelle entre une œuvre et un sujet, sans intermédiaire.

«Face à une œuvre, parfois les gens ont besoin d'être guidés pour aller vers une expérience. Aller plus loin que le ‘j'aime ou j'aime pas'.»

Pour Colin la musique peut être une souffrance

8 avril 2019

Pour répondre aux questions d'Une Vie en Morceaux, Colin a fouillé dans les tréfonds de sa bibliothèque musicale dans le but de ne rien rater. Les choix ont parfois été difficiles; départager deux formations que l'on apprécie beaucoup, ce n'est jamais aisé. Pas une tâche facile donc mais au final un résultat: une sélection très personnelle.