La Belle et la Bête, le triomphe d’un mec cheum

17 janvier 2019

La vraie beauté, toi-même tu sais, c’est ce qu’il y a l’intérieur. Enfin, ça, c’est ce que disent les moches. Et c’est aussi ce que dit Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, dans son conte « La Belle et la Bête », que Madame Rochefort te raconte aujourd’hui :

C’est l’histoire de la plus belle meuf du monde, genre Miss Univers. Elle est même tellement bonne qu’on l’appelle Belle ; exit son blaze, on s’en bat les couilles, c’est Belle et puis c’est tout.

« Ce qui ferait grave kiffer Belle, ce serait de recevoir une rose »

Son reup était riche, mais il a fait des conneries et il a perdu pas mal de thunes. Toute la mifa doit bouger dans la pampa, dans une maison horrible, et pour gagner un minimum de biff, ils doivent bosser comme des gueux. Un jour, le reup reçoit un coup de fil ; apparemment il y a un moyen pour lui de récupérer un peu de fric, mais pour ça il doit faire un aller-retour en ville. Il se dit qu’il va ramener un petit cadeau à ses gosses, il leur demande ce qu’ils veulent. Belle elle dit que ce qui la ferait grave kiffer, ce serait de recevoir une  rose.
Le reup se casse, arrive en ville, se rend compte qu’on la lui a fait à l’envers, du coup il est toujours aussi pauvre. Il est trop en bad, il veut rentrer chez lui mais il se paume.

« Un truc énorme débarque, c'est une bête trop cheum »

Dans la forêt, il capte tout à coups un château de ouf, il toque à la porte, personne répond mais c’est ouvert, donc il entre. Là, il capte qu’un repas l’attend, qu’un lit est complètement fait, bref, il se fait plaiz' et passe la nuit comme un prince. Le lendemain, il est prêt à reprendre la route, mais avant de partir, il cueille une rose dans le jardin. Et là, un truc énorme débarque, c’est une bête trop cheum qui commence à gueuler « Wesh, t’es trop ingrat, moi je t’ai accueilli de ouf et toi tu me chourres mes roses, t’es qu’un gros batard ». La bête elle est ultra vénère, et elle dit au reup qu’il doit rester ici au château, pour mourir. Le daron est dégouté, mais bon, il accepte hein. Sauf qu’avant de se faire buter, il veut retourner chez lui pour dire bye bye à ses gosses. Quand Belle apprend que son reup va se faire buter, elle pète un câble et décide de se sacrifier à sa place. Elle va donc au château de la Bête. Elle hallucine trop une fois là-bas : elle, elle pensait qu’elle allait se faire bouffer direct, mais en fait, tout a été préparé pour qu’elle se sente au top ! Elle a une piaule de malade avec un dressing de ouf, une bibliothèque géante, on lui offre des plats genre Top chef, bref, c’est la grande classe. La Bête est même plutôt sympa, et tous les soirs elle lui demande s'ils peuvent se marier ensemble. Belle, ça la dégoute un peu, parce que la bête est trop cheum hein. Et puis, elle a envie de retourner chez sa mifa. Au bout de quelques semaines, la Bête voit bien que Belle déprime, alors elle lui dit qu’elle n’a qu’à retourner chez elle, mais pas trop longtemps, sinon la Bête mourra de chagrin.

« Belle comprend qu'elle est in love »

Belle se casse, elle retrouve son reup, ses bros et ses sistas, c’est trop le bonheur. Mais une nuit, elle fait un rêve, elle voit la Bête en train de mourir, et là c’est la révélation : Belle comprend qu’elle est in love et qu’il faut absolument qu’elle retourne au château pour épouser la bête. Peu importe s’il est dégoutant, l’essentiel c’est qu’il soit sympa hein. Du coup, elle retourne au château, déclare sa flamme et là, BAM : la bête se transforme en un super beau keum. Belle, elle a tout gagné : un beau gosse, sympa et riche en plus.

Bon, à toutes mes sistas ; je vous préviens : pas la peine de rêver hein, cette story c’est juste un conte de fée.

 

L’Auvernier Jazz demande de l’aide

15 janvier 2019

Petite perle parmi les festivals romands avec son ambiance chaleureuse et sa programmation audacieuse, l'Auvernier Jazz Festival connaît pourtant des difficultés financières et lance une campagne de crowdfunding pour tenter de survivre. Marie vous explique pourquoi, et revient sur les belles choses que l'Auvernier Jazz Festival a proposées lors de ses dernières éditions :

Le Petit livre de la french pop

14 janvier 2019

Parce que John Lennon n’avait pas tout à fait raison lorsqu’il a déclaré « Le rock français, c’est comme le vin anglais », Hervé Bourhis et le dessinateur Hervé Tanquerelle proposent : Le Petit livre de la french pop. Un condensé de la musique française, de la Marseillaise à  Orelsan en passant par Daft Punk.

Le Petit livre de la french pop, aux éditions Dargaud. Lire un extrait.

La Planète Bleue n°962

10 janvier 2019

La Planète Bleue n°962 s'intéresse aux gourous de l'écologie et à leur « penser autrement ».

Un animal s'installe dans l'émission d'Yves Blanc, le gecko. Un petit héros de la mobilité qui révèle ses secrets à une chercheuse de l'université d'Oxford.

Le Japon tombe le masque; après 30 ans de chasse à la baleine sous couvert de recherche scientifique, le pays vient de quitter la Commission Baleinière Internationale. Le Japon pourra exterminer librement, le massacre est annoncé.

Puis, Yves Blanc nous présente un des précurseurs de la communication inter-espèces: Jim Nollman.

Il est aussi question d'un nouveau bouquin signé Aymeric Caron: Vivant. Il y explique sa honte d'être humain. C'est la propension de l'homme à détruire le vivant qui amène l'écrivain à ce constat.

Pour terminer, le panoramique sonore va nous entraîner de Genève à Bamako, d'Allemagne aux Pays-Bas, de Californie en Oregon, du Nunavik à Lausanne, de Boston à Baltimore avec dans l'ordre d'apparition:

Boodaman Rochechouart
Oumou Sangaré Yere Fafa (Natureboy Flako remix)
Mueller & Roedelius Ich Du Wir
Mueller & Roedelius Himmlischer Frieder
Martin Nonstatic Methodical Random
Ursula K. Le Guin & Todd Barton Lullaby – Lahela
Irmin Schmidt Klavierstueck II (Part.2)
Elisapie Isaac & Beatrice Deer Qanniuguma
Master Margherita Alternate Pathway
Niklas Paschburg Spark
Jim Nollman Voices and Wolfes
Jim Nollman Heavy Metal (Guitar/Orca)
Jim Nollman Orca Reggae
Mark Renner Wounds
Klaus Schulze The Art Of Sequencing

La Planète Bleue n°962 sur GRRIF, le samedi 12 décembre à 12 :00, le mardi 15 décembre à 18 :00 et le jeudi 17 décembre 11 :00

La fête pour expérimenter de nouvelles formes de solidarités

9 janvier 2019

Marion Stucky est la co-fondatrice du collectif lausannois « Où êtes-vous tous« . Un collectif qui rassemble différentes visions de la fête et qui placel’expérimentation au centre des pratiques créatives. Créé en 2013 par des jeunes lausannois, il se décrit comme : »un appel, un cri de rassemblement, une invitation à créer des espaces de culture hors des structures ordinaires ». Régulièrement, le collectif organise des concerts, des raves sauvages, des conférences, etc. Le collectif devient « Où êtes-vous toutEs » lorsqu'il souhaite dénoncer des systèmes d'oppression dans la culture et mettre notamment l'accent sur les questions de genre. Dans Engrenage, Marion nous explique ce que représente concrètement le travail du collectif, ses revendications politiques et notamment son positionnement dans la lutte contre la patriarcat.

«On utilise la fête, la musique ou la culture en général comme un outil politique.»

Entre ses différentes expériences dans la production de festivals (Les Urbaines, le LUFF, la Fête de la Musique, etc.), Marion Stucky nous raconte aussi les difficultés de vivre correctement de ses compétences dans la culture et le risque de tomber dans le cycle infini des stages à répétition.

«Le milieu culturel est précaire mais il ne devrait plus l'être. Il est devenu un vrai secteur économique.»

GRRIF présente « Le Boudoir », sa nouvelle émission sensuelle

9 janvier 2019

Dès lundi 14 janvier, rendez-vous dans Le Boudoir de GRRIF : une nouvelle émission frivole et voluptueuse, chaque lundi à 18h.

Durant une heure, les occupants de ce petit salon élégant racontent des histoires coquines, retracent la sexualité dans l'art et l'histoire, proposent des recettes de cuisine délicieuses ou des bricolages faciles à monter…

L'ambiance est détendue et la musique, spécialement sélectionnée pour l'occasion, douce et sexy. Le Boudoir, c'est une émission fraîche, chargée d'humour volage et qui met les sens en éveil. Mmm, comme on y est bien.

Au programme de la première édition

La vie rêvée des contes
On ne nous a pas tout raconté sur la vie des princes et des princesses. Mais Jennifer a réussi à pénétrer l'intimité de Cendrillon.

Politico-chaud
Cette chronique présentée par Thibaut te fera voir Bill Clinton sous son jour le plus endurant…

L'enfer des bulles
Fabrice te fera découvrir une superbe BD érotique : Otto ou l'Île Miroir.

Rdv lundi à 18h sur GRRIF pour tout découvrir de cette nouvelle émission.

Le Caravage, bad boy du clair-obscur

28 décembre 2018

Le dessinateur Milo Manara vient de boucler un diptyque consacré à la vie passionnante et tumultueuse du peintre Le Caravage. Une bande dessinée grandiose sur un artiste révolutionnaire. Mais au fait, c'était qui le Caravage ?

«Il se battait avec des artichauts bouillants»

Le Caravage, tomes 1 & 2, aux éditions Glénat