DjSet 195 – Sauce Jacqson

20 avril 2017

J'arrive en vieille ville de Neuchâtel à l'heure où tous les magasins ferment pour digérer leur recette du jour. Un seul garde un peu de vie derrière ses vitrines: le magasin de disques Espace032.

 

Un de ses deux boss, Sauce Jacqson, nous accueille avec l'enthousiasme des grands jours. Il faut dire que malgré les 13'000 plaques qui sommeillent dans ses rayons, Sauce a réussi à rentrer chez lui pour en ramener d'autres de sa collection personnelle.

 

Après quelques propos destructeurs à l'égard de Jean-Jacques Goldman, il est prêt à  nourrir nos estomacs auditifs.

 

  • John Klemmer // All the Children cried
  • Surya // Aspiring Answer
  • Placebo// Showbiz suite
  • Aleke Kanonu// Mothers day
  • Eddie Kendricks // People… hold on
  • Moacir Santos // Coisa No 3
  • Arthur Verocai // Na Boca do sol
  • Gal Costa // Touareg
  • Nino Ferrer // Mais où est donc passé Mirza?
  • Nancy Holloway // A quoi ça sert les pleures?
  • Letta Mbulu // What's wrong with groovin'
  • Ramsey Lewis // Wade in the water
  • Dave Hamilton // Pisces Pace
  • Bayeté Umbra Zindiko // The Time has come
  • Steve Miller Band // Fly like an Eagle

 

Valentin Zuber dans sa dernière bière

19 avril 2017

Valentin Zuber a fait le mort, le temps d'une interview d'outre-tombe pour Post Mortem, un portrait intimiste et philosophico-spirituel.

Le nouveau délégué à la promotion culturelle jurassienne porte aussi la casquette de président du Parti socialiste autonome – qui milite pour le rattachement de Moutier au canton du Jura. Né en 1989, il a suivi des études de lettres et sciences humaines, puis s'est spécialisé en gestion politique publique.

« Avalanche ? Je crois que c'était une avalanche. »

C'est une coulée de neige, semble-t-il, qui a emporté Valentin Zuber vers le cercueil de GRRIF. Que faut-il faire du corps ? Quel type de cérémonie doit-on mettre en place ? Une fois réglé l'aspect pratique de l'enterrement, on peut évoquer avec lui les choses qui comptent: l'enfance dans une famille aimante, la genèse de l'engagement politique, l'influence du père, les  accomplissements, les échecs, ce qu'il aurait voulu connaître avant de mourir et ses croyances sur l'au-delà.

« La postérité, ça m'importe peu. Je préfère que mes actes soient reconnus au présent. »

« Mets ta vieille windjack, il ne fait pas si chaud! »

19 avril 2017

« Est qualifié de madeleine de Proust tout phénomène déclencheur d'une impression de réminiscence », explique Wikipédia. Sur GRRIF, la Madeleine se déguste chaque semaine sous forme de chronique.

Dans cet épisode, c'est un vêtement qui nous renvoie dans le passé, un vêtement usé par des heures et des heures de jeux extérieurs : la « windjack ».

 

« Elle a tellement vécu qu'elle porte son âge dans son nom. »

Le métal hurlant de Fabien Boissieux

18 avril 2017

Son groupe de post hardcore a le nom d'une navette spatiale qui a mal fini : Challenger.
À bord, c'est lui qui pilote et qui tient le micro.
Dans Les Culturbitacées, on a demandé à Fabien Boissieux si c'est facile d'être à la fois agent, programmateur et artiste et surtout pourquoi il se met dans un état pareil durant ses concerts. Il a même crié rien que pour GRRIF.

Du métal a capella, c'est juste ici :

L’artiste qui crie sur ses tableaux

18 avril 2017

 

La performance de Kim Beom s'appelle Yellow Scream et date de 2012.

Dans cette vidéo, vous pouvez assister en temps réel à la naissance d'une toile peinte avec plusieurs nuances de jaune et sous l'influence de plusieurs nuances de cris.

 

Dans cette vidéo, l'artiste explique qu'il utilise le son de ses cris pour accompagner chaque coup de pinceau. Il pense que la fréquence et l'intention qu'il met dans ses cris affectent directement les lignes et la couleur de sa peinture.

 
Kim Beom place sa bouche très proche de la toile et il hurle littéralement en suivant le mouvement de sa main qui peint.
Il varie les types de cris pour voir si l'effet sur la toile est différent.

 

Kim Beom n'utilise pas cette technique par hasard… il explique qu'un coup de pinceau donné avec un cri est très différent d'un coup de pinceau normal, et que l'effet du cri est enregistré dans tous les coups de pinceau.

 

Sur la toile, toutes les nuances de jaune sont donc censé nous renvoyer les émotions contenues dans les différents types de cris.

 

Apparemment, l'artiste a voulu questionner la nature existentielle de l'art contemporain. En criant sur sa peinture, il nous raconte que l'art n'existe pas en-dehors de l'expérience humaine.

 

Mais Kim nous explique qu'il a surtout voulu se moquer d'un présentateur télé qui anime des émissions didactiques pour apprendre aux gens à peindre chez eux.

Une pierre deux  coups, et un acouphène !

Life

18 avril 2017

La vie extra-terrestre, voilà un sujet qui a passionne littéralement le cinéma depuis ses tout débuts. Un thème, il faut bien le dire,  pas toujours traité avec finesse et talent mais qui a tout de même donné naissance à quelques chefs-d'œuvre. Est-ce le cas ici avec « Life« , le nouveau film de Daniel Espinosa ? Réponse avec Ciné-Man, notre super-héros du cinéma sur GRRIF.

« Le film présente un discours assez intéressant sur ce qu’est la vie et sur le fait que la vie doit tuer pour survivre » Ciné-Man

 Life, de Daniel Espinosa, sur les écrans romands dès le mercredi 19 avril.

Plus d'articles