« Demain dès l’aube », un poème trop badant

6 novembre 2018

 

C'est pas qu'on a envie de vous faire pleurer, mais vous risquerez de verser une larme ou deux pendant cette chronique. La coupable, c'est Madame Rochefort, qui a choisi de vous raconter, avec sa poésie toute personnelle, un poème de Victor Hugo :

 

On imagine le vieux Victor Hugo assis à sa table d'écriture, en mode gros bad trip. Ca se trouve, il chiale et sa morve coule dans sa grosse bebar, tellement il a le seum : il écrit un poème trop badant, ça s'appelle « Demain dès l'aube ».
Wesh mon frère, l'aube, ça veut dire le matin très tôt, quand t'as encore la tête dans le cul, tu sais. Enfin bref. Dans son poème, Victor Hugo il raconte que demain, il va se lever tôt pour partir bourlinguer. Il s'en tape d'être dans le coltar, il partira de son trou paumé, pour aller retrouver quelqu'un, on ne sait pas trop qui, on s'imagine que c'est une petite meuf bien gaulée, parce qu'il est motivée le vieux, se bouger le cul avant le soleil comme ça, c'est chaud quand même.

« Il a une tête à caler les roues du corbillard »

Le type, il a fait tout son plan de route, il sait qu'il va passer par la forêt et la montagne, tout ça rien qu'à ièp, il n'y avait pas d'avion à l'époque. Il va se faire des tonnes de kilomètres, parce qu'il le dit lui-même, il ne peut pas rester loin de sa nana trop longtemps, ça le rend trop triste, il a envie de se pendre ce bon vieux Victor, il a une tête à caler les roues du corbillard ! Il est bossu comme Quasimodo, il a les mains serrées comme pas possible, bref, il a pas l'air de péter le feu. Il prévoit de gamberger pendant des plombes, genre c'est trop stylé la méditation. Il écrit qu'il ne pensera à rien d'autre qu'à sa destination finale, il marchera et il ne verra queutchi. Tout ce qu'il veut, c'est finir sa balade peu importe qu'il fasse jour ou nuit, l'important c'est de ne pas glandouiller et d'arriver fissa à l'autre bout de la France, dans le 7-6, vers Harfleur, à la playa.

« Il va poser son vieux bouquet pourri sur une tombe »

Le vieux Victor, il raconte qu'il emmènera avec lui un petit bouquet de fleurs, du houx et de la bruyère, trop has been le mec, il va jamais pouvoir pécho avec ça, les meufs elles veulent du bling bling, des diams, pas des pauvres fleurs toutes desséchées, qu'est-ce qu'il a cru ce pauvre mec ? Sauf que quand on lit bien le texte bro, on se rend compte que le vieux Victor, il va poser son vieux bouquet pourri sur une tombe. Sa meuf, elle a claqué en fait, et ça c'est quand même moins marrant. On comprend pourquoi il a autant le seum. Le pauvre Victor, il s'est mangé 500 kil, de la neige, de la montagne et de la forêt, pour aller voir une meuf morte, si ça c'est pas une life de gros loser ! Mais le pire dans tout ça, c'est que cette meuf morte, ce n'est même pas sa nana : c'est sa fille. Ca, il ne le dit pas dans le poème, mais si tu lis un peu sa bio sur Wikipédia ou ailleurs bro, tu sauras que Léopoldine, la fille de Victor Hugo, s'est noyée avec son keum quand elle avait 19 piges. Alors voilà, ce poème, c'est la story du vieux Victor, qui a attendu deux ans avant d'avoir le courage de se bouger le cul jusqu'en Normandie, là où sa petite go est enterrée. « Demain dès l'aube » et Victor Hugo, c'est quand même le summum du bad niveau poète maudit.

Les bâtisseurs de Balthazar

2 novembre 2018

Il aura fallu composer Fever pour que Balthazar réussisse enfin à dessiner les contours de son troisième album. Véritable « pilier » du disque, Fever est un morceau long, énergique et sans attache qui, s'en qu'on n'y prête attention, dynamite les structures pop. À écouter dans la playlist Spotify du Sonar de la semaine.

Lire la suite

La Planète Bleue n°960

2 novembre 2018

L'édition numéro 960 de la Planète Bleue feuillette un livre dingue, Paroles d'animaux. Avec cette ouvrage on se met à jour sur les dernières recherches en matière de langage animalier.

Puis, Yves Blanc nous présente des guides qui recensent des sites insolites, des lieux inattendus, des destinations de l'étrange.

Il sera aussi question de l'avenir de la Terre. Le fin du monde est-elle vraiment pour un avenir lointain ou est-elle beaucoup plus proche de nous que ce qu'on l'on croit?

Wounded Knee, c'est un lieu chargé d'histoire pour les Amérindiens; la Planète Bleue évoque ce que représente cette terre du Dakota du Sud à l'occasion de la sortie en DVD du film The Ride.

Enfin, Yves Blanc aborde une étude collective, Une histoire des civilisations. Un travail qui risque de bouleverser nos connaissances sur l'histoire de l'humanité.

Pour terminer, le panoramique sonore va nous entraîner de Colombie à New York, d'Italie à Paris, d'Equateur en Suisse, de Palestine en Norvège, de Pologne au Saskarchewan, et du Dakota jusqu'au Minesota, avec dans l'ordre d'apparition:

Lucretia Dalt Tar
Matthew Dear What You Don't Know
Andrea Belfi Anticline
Johnny Hostile Work (edit)
Nicola Cruz Siete (edit)
Martin Meissonnier Football Song
Rim Banna, Checkpoint 303, Bugge Wesseltoft My Songs
Will Sound
Maggiau Space Robot
Manoïd No Time
Buffy Sainte-Marie Bury My Heart at Wounded Knee
Flavien Berger 999999999
Flavien Berger 88888888

La Planète Bleue n°960 sur GRRIF, le samedi 3 novembre à 12:00, le mardi 6 novembre à 18:00 et le jeudi 8 novembre à 11:00

DjSet 238 Flexfab spécial Ex-Voto

1 novembre 2018

Noyé au milieu des jardins peu éclairés du vieux Neuchâtel, l'appartement de notre hôte du jour se dresse comme un refuge dans la froideur de l'automne.

Flexfab est sur le pas de la porte, fini sa cigarette et nous invite à boire une tisane bienveillante à l'intérieur.

Son nouvel album Ex-Voto n'est pas encore sur les platines mais il aura toute la soirée pour se faire à son nid douillet. De toute façon, on sait bien qu'avec Flexfab les choses ne se dévoilent pas si facilement.

  • Flexfab // Dazzle ft. Simpig
  • Flexfab // Places ft. The Venopian Solitude
  • Tqshiaki Tsushima // Ape Society de la bande originale du film « Saru No Gundan »
  • Flexfab // Gawd
  • Flexfab // Deus ex Machina ft. Idal & Simpig
  • Flexfab // Zone ft. Rozzma
  • Simpig // Dystopia
  • James Blake // To Care (like you)
  • Flexfab // Jungle Fruits ft. Batuk
  • Flexfab // Clubb
flexfab tof ron

Oedipe roi, une vie sympa mais un destin pourri

31 octobre 2018

Une belle vie mais un destin pourri : c’est souvent le lot des héros de la tragédie grecque. Cette semaine, Madame Rochefort a choisi le pire du pire niveau destin de loser. C’est « Œdipe roi » de Sophocle :

C'est l'histoire d'un mec génial, son blaze, c'est Œdipe. Le gars, il a tout dans la life : une belle meuf, des gosses sympas, et en plus c'est le roi de Thèbes. Il est trop stylé.

Bon, il y a quand même un souci : les gens qui habitent dans son ter-ter ont pas mal la crève ces derniers temps, du coup il y en a plein qui clamsent en deux-deux, c'est à cause de la peste en fait. Œdipe il est saoulé, et puisque c'est un gars bien, il envoie son poto Créon chercher une solution. Vu que ça se passe dans la Grèce antique, cette story, eh bien les types, ils croient encore aux dieux et tout, du coup ils vont voir un devin, une espèce de Madame Irma du dimanche, qui papote avec Zeus et Apollon pour le plaisir. Bref, Créon va voir un devin, et il rapporte un message : pour que les gens arrêtent de tomber malade, il faut découvrir qui a buté Laïos, l'ancien roi de Thèbes.

« Wesh Œdipe, c'est toi qui a buté Laïos »

Œdipe il se dit que ça va être easy, il a plein de potes devins donc il en appelle un plutôt cool pour l'aider. Le gars se la ramène, mais il est trop mal. Il sait quelque chose, mais il ne veut pas moufter. Œdipe, ça le vénère, il se fight avec le devin, qui ne veut toujours rien dire. Au final, le devin flippe et dit quand même « Wesh Œdipe, c'est toi qui a buté Laïos ». Œdipe il se marre, ça le rend ouf, il pense qu'on la lui fait à l'envers. Il pète un câble, alors sa meuf, Jocaste, rapplique. Elle demande ce qu'il se passe, du coup Œdipe cafte tout. Jocaste le rassure, elle dit que les devins sont tous des mythos : à elle, on lui avait prédit que son premier mari, Laïos, allait se faire buter par son propre fils, et qu'elle, Jocaste, elle coucherait avec ce même fils. Sauf que quand le fameux bébé est né, elle s'est arrangé pour le tuer. Et plus tard, Laïos s'est fait buter par des caille-ra entre deux tier-quar, rien à voir avec un prétendu fiston pas sympa. Donc voilà, pour Jocaste, les devins ne racontent que du pipo.

Tout ça, ça ne rassure pas trop Œdipe, car il  y a quelques années, il a lui-même buté un type entre deux tier-quar. Bref, il stresse grave.

« Et là, ça fait tilt : en fait, sa reum, c'est Jocaste »

Un peu plus tard, il y a un keum qui arrive pour dire à Œdipe que son reup Polybe est mort, sauf qu'au même moment, Œdipe apprend que ce fameux Polybe n'était pas son père biologique. En fait, Œdipe a été trouvé dans la montagne quand il était tout bébé. Et là, ça fait tilt : en fait, sa reum, c'est Jocaste. Elle voulait se débarasser de lui quand il était gosse, pour qu'il ne bute jamais son daron. Sauf qu'Œdipe a survécu, une gentille mifa l'a adopté, et puis il s'est cassé quand il était ado. Un jour, entre deux tier-quar, il croise un keum qui lui refuse le passage, donc ils se fightent.Œdipe, gros vénère, le bute. Sauf que ce keum, c'était Laïos, le roi, qui était aussi son vrai daron ! Mais tout ça, Œdipe ne le savait pas ! Du coup, il se fait roi à la place du roi, se tape la reine Jocaste, qui est en fait sa reum. Bref, c'est compliqué à comprendre bro, mais voilà, le devin avait raison, et ça, c'est la sère-mi.

Pour Jocaste, c'est too much cette story. Elle ne peut pas supporter de s'être fait bouyave par son fils, alors elle se pend. Œdipe, gros fifou, il se crève les yeux, il devient aveugle, et il part s'exiler dans le désert tellement il a la te-hon. Le keum, il a tout perdu parce qu'un jour, sur un malentendu, il a tué son reup et baisé sa reum. 

Fontaines D.C., le groupe de rock qui monte

31 octobre 2018

Fontaines D.C. pour Fontaines Dublin City, un quintette irlandais qui provoque l'enthousiasme partout où il passe avec sa musique pleine d'énergie. Ils jouaient au Nox Orae cet été et ils seront à l'affiche du prochain South by Southwest à Austin, un des plus grands festivals des États-Unis.

Mercredi 31 octobre, Fontaines D.C. joue au Queen Kong Club de Neuchâtel : sans doute la dernière chance de les voir en Suisse dans une petite salle. GRRIF a attrapé le chanteur du groupe, Grian Chatten, sur la route. Il raconte les activités de Fontaines D.C. dans leur bus tour.

L'interview

Qu'est-ce que vous faites dans votre bus ?

Nous sommes un peu fous. On parle, on écoute beaucoup de musique. On lit des livres, et on parle de poésie. On écrit parfois aussi. Parce qu'on a toujours peur de rester trop longtemps sans avoir de nouvelles idées ou de nouvelles chansons. On fait plein de choses dans le bus.

Quel genre de musique vous écoutez ?

En ce moment on écoute beaucoup les Shangri-Las et les groupes de Phil Spector, comme The Ronettes et The Marvelettes. On écoute aussi de la musique classique. C'est différent de la musique qu'on fait, c'est sympa, ça permet de faire une pause et de prendre un moment pour penser à autre chose que notre musique.

Vous écoutez votre propre musique ?

Non, seulement quand on est obligés. (Rires)

Pas mal de médias pensent que vous avez de l'avenir en tant que groupe de rock. Combien de temps le rock va encore survivre d'après toi ?

Tout est question d'état d'esprit avec le rock'n'roll. Le genre de musique peut mourir, mais l'esprit reste, et donc le rock'n'roll survit. Je pense qu'on peut être un peintre ou un architecte rock'n'roll. Dans 200 ans, peut-être  que la forme artistique du rock'n'roll aura disparu. Mais ça n'ira pas jusque-là, l'état d'esprit restera aussi longtemps que les êtres humains auront de la compassion et ne seront pas complètement absorbés par la technologie.

Vous avez l'esprit du rock'n'roll avec le groupe ?

Je pense, oui. (Rires)

Le titre Boys in the better land est à mon avis un tube. C'est quoi votre recette pour faire un tube ?

Je pense que c'est un moment de folie quand on écrit quelque chose dont est content. Maintenant pour ce morceau, je ne pensais à rien, mon esprit était complètement vide et clair. J'étais dans ma cuisine et je jouais trois accords encore et encore. Je pense que c'est la chose la plus importante au monde : tu oublies que tu fais une chanson, tu commences à chanter et ça sort juste comme ça. Il n'y a pas vraiment eu de procédé d'écriture, c'est vraiment sorti tout seul.

Si tu pouvais être un autre musicien, ce serait qui ?

J'aimerais bien être le batteur des Pogues, je m'amuserais beaucoup et je pourrais parler avec Shane McGowan, le chanteur du groupe. 

Tu joues de la batterie, toi ?

Non. Je veux dire, oui. Je joue de la batterie mais je suis le chanteur dans Fontaines D.C.

Oui je sais que tu es le chanteur mais je voulais savoir.

(Rires)

La dernière exploration de Pablo Delpedro

30 octobre 2018

Après avoir exploré une base nucléaire soviétique en Allemagne, un hôpital de guerre abandonné en France ou encore un cimetière de train en Hongrie, le youtubeur et explorateur urbain Pablo Delpedro s'est lancé pour nous dans son dernier grand voyage : celui vers l'au-delà dans l'émission Post mortem.

«Je suis mort suite à une arrestation des services secrets durant une exploration un peu trop périlleuse.» Pablo Delpedro

Lire la suite

Pourquoi les célèbres Guards britanniques sont-ils coiffés de hauts bonnets en poil d’ours ?

30 octobre 2018

On connait tous ces fameux bonnets en poil d'ours que portent fièrement les Guards britanniques, mais ce qu'on sait moins c'est qu'il fut un temps où ces drôles de couvre-chefs avaient une véritable utilité avant de devenir des accessoires de prestige. On vous révèle laquelle dans notre chronique historique Toi-même tu sais.