Lokal-Int : un espace d’art entre atelier et institution

18 mars 2019

Dans le paysage romand des espaces d'art contemporain, le Lokal-Int à Bienne a la particularité de changer d'exposition chaque semaine. Tous les jeudis, le public assiste à un nouveau vernissage et rencontre un nouvel artiste. Loin des contraintes institutionnelles, le Lokal-Int fonctionne comme un laboratoire d'expérimentation dans lequel les artistes tentent, osent et prennent des risques. Dans Engrenage, son responsable, Chri Frautschi, nous explique pourquoi il a choisi un rythme aussi soutenu, voire éphémère, pour égrener son programme. Il nous confie également son envie de développer et de démocratiser une sub-culture dans le champ de l'art contemporain.

« Mon rêve était de créer un endroit où l'art est pris au sérieux, mais avec une ambiance de bar du coin. »

D'un jeudi à l'autre, le spectateur observe les œuvres depuis l'extérieur, comme dans une vitrine. À la fois anti-espace puisqu'il maintient le public à l'extérieur, à distance de l’œuvre, et über-espace projetant les œuvres au regard de n'importe quel passant dans l'espace public, le Lokal-Int nous questionne plus globalement sur la fonction d'un lieu d'exposition.

« Je voulais que le quotidien des artistes contemporains soit visible pour Monsieur et Madame tout le monde. »

Lire la suite

Hip-hop : les 100 classiques de la côte Est et de la côte Ouest

18 mars 2019

Ce week-end, GRRIF vous proposait un week-end thématique consacré au hip-hop américain des 90’s. À l’époque, la rivalité entre la côte Est et la côte Ouest fait rage, mais elle est aussi, sur le plan musical, un formidable moteur pour les MC’s et producteurs qui consacrent une énergie démente dans leur création. Surnommée la middle school par certains, elle fait suite à l’âge d’or du hip-hop, situé lui à la fin des années 80.

Hey you, whats that sound ?

Sombre, le son de la East Coast utilise beaucoup de samples venus du jazz et de la soul. Les producteurs n’hésitent pas à utiliser plusieurs samples dans un seul morceau, rendant ainsi son architecture assez complexe. C’est le cas de groupes comme A Tribe Called Quest ou Public Enemy.

We got the funk

Le son de la côte Ouest, en revanche, est plus lumineux. D’ailleurs, un des sous-genres du rap de la West Coast est le G-funk, musique popularisée par Dr. Dre. Ici, on sample aussi, mais plutôt des morceaux de funk, et on n’hésite pas à y ajouter des synthétiseurs et des effets sur la voix, avec un vocoder ou une talkbox (l’ancêtre de l’auto-tune). Le meilleur exemple reste California Love de 2Pac, morceau que vous retrouvez sur notre playlist Spotify spéciale East Coast – West Coast. (N.D.L.R. Les anciens titres de De La Soul n’étant pas disponibles sur Spotify, ils ne figurent pas dans notre sélection).

Pensez à sauvegarder vos morceaux, le mois prochain GRRIF revient avec un nouveau week-end thématique.

Lire la suite

Le jazz cosmique de The Comet Is Coming

15 mars 2019

Le projet est très excitant et promet des performances lives à vous envoyer dans l'espace. The Comet Is Coming vient de sortir Trust In The Lifeforce Of The Deep Mystery, un disque de jazz expérimental au groove électronique puissant. Le morceau Summon The Fire est à découvrir dans le Sonar de cette semaine. Avec lui, le hip-hop de Bronx Slang, le funk auto-tuné de Johan Papaconstantino et la house filtrée de FootRocket. L'intégralité de la playlist est à écouter ci-dessous.

Lire la suite

Ludesco, 10ans, toujours plus grand!

14 mars 2019

Stéphanie et Johan sont venus nous rendre visite pour nous parler de Ludesco 2019, 10ème édition du festival de jeux et expériences ludiques qui se déroule tout le weekend à la Chaux-de Fonds.
Le plus gros défi restera de caser les nombreux joueurs dans la Maison du Peuple et les autres institutions de la ville mobilisées. Mais quand on organise un festival du jeu, c'est le genre de défi qu'on relève sans crainte.

« On voit que la Maison du Peuple a plein de ressources en terme de couloirs où mettre des tables. »

DjSet 251 Hotcha

14 mars 2019

Une combinaison de mécanicien rouge, des lunettes antiques jaunies par la vie et un brushing blanc somptueux, notre invité du jour fait partie de ses grands-pères qu’on aurait bien aimé avoir. C’est Hotcha, illustre vétéran de la scène alternative biennoise. Un peu fou, un peu maniaque, mais toujours bienveillant.

Son appartement déborde de disques, de cassettes et autres appareils audio comme s’il rejouait une version musicale de l’Ecume des Jours de Boris Vian. Après une série de circonvulsions à travers des couloirs de vestiges sonores, on s’installe dans son salon. Il est temps que notre patriarche nous raconte ses plus belles histoires sur vinyle.

  • Archie Shepp // Live at the Donaueschingen
  • Chin-Chin // Stop! Your Crying
  • Cheap Trick // I want You to want Me
  • Big Star // September Gurls
  • Madonna // Borderline (US Remix)
  • Gino Soccio // Try It out
  • T.Rex // Children of the Revolution
  • Barney Wilen // A Fool on the Hill
  • Lime Spider // 25th Hour
  • The O’Jays // For the Love of Money
  • Diana Ross // Love Hangover

« Le premier jour du reste de ma vie », une meuf qui se met bien sur un bateau

14 mars 2019

C’est l’anniv' de Rodolphe aujourd’hui, alors Marie, sa nana, elle fait la bouffe. Le gars va avoir quarante piges, donc sa meuf veut marquer le coup, lui faire un kdo vraiment badass, pour qu’il s’en souvienne toute sa life. Marie a réfléchi pas mal de temps, et finalement, elle lui écrit un petit mot, pour lui dire : « Ciao, je me casse, salut trou du cul ». Et elle le jette comme aç, trop violent.

« Marie s'est booké une petite croisière pépère, ou plutôt mémère »

Marie a un peu pété son câble, j’avoue . Mais elle n’en pouvait plus de son keum. Elle avait passé sa life à lui dire oui amen pendant qu’il se tapait tout ce qui bouge. Du coup, elle a décidé de faire la fofolle et de ne penser qu’à sa gueule. Elle s’est booké une petite croisière pépère, ou plutôt mémère. Mais pas n’imp' hein, un vrai truc de ouf,, genre le Titanic en moins drama queen. Toujours est-il que Marie va rencontrer ses bestah, dans ce gros bateau. D’abord, il y a Anne. Une babtou un peu barge, mais plutôt sympa quand elle la ferme. Cette meuf a vraiment le seum, parce que son gars, Dominique, a disparu. Après, elle rencontre Camille, la bombasse de la bande. Chaudasse, en plus de ça : si elle fait le voyage, c’est pour se taper un keum dans chaque pays qu’elle visite.
Bref, les trois meufs sont toutes des handicapées du love ; elles ont que des embrouilles avec les gars, c’est pas possible. Ou alors elles ne tombent que sur des beaufs : c’est peut-être pour ça qu’elles sont aussi barges.

« Marie a les crocs »

Elles profitent à fond de leur voyage, elles chill, elles se branlent la nouille même si elles n’en ont pas, elles bouffent, Camille pécho, Anne saoule avec ses délires, et Marie elle joue la cagole en changeant de look pour changer de life. Évidemment, ça fait bander un vieux mec. Son blaze, c’est Loïc. Au début, il fait le mytho qui n’en a rien à péter de Marie, mais en fait il bave quand il la capte, tellement il la trouve bonne ! Marie, elle aussi elle fait genre elle s’en balek, mais TMTC ma sista, elle a les crocs ! Si tu vois ce que je veux dire… Entre temps, l’ex de Marie lui écrit une lettre en chialant et lui dit que c’est vraiment une sacré tepu de l’avoir laissé comme aç ! Mais pas de pitié : Marie l’envoie iech.  Elle est trop forte maintenant, une vraie Beyoncé. Eh ouais, elle a ses supers copines et surtout, elle a Loïc ! C’est tellement plus funky que sa vie de reum au foyer. Bon, il y a quand même deux trois couilles pendant le voyage, genre Anne qui perd toute sa thune mais au final ça s’arrange parce qu’elle devient la reine du tricot et ça rapporte gros, d’être une mamie trop stylée.
En plus de ça, c’est jackpot pour Anne, parce qu’elle récupère son keum Dominique, du coup elle se casse de la croisière, TMTC ma sista, quand t’es in love, t’en as plus rien à battre de tes potos. Camille aussi a un crush sur un gars et plaque tout pour lui. Puis le voyage se termine, tout ça sur fond de daube musicale.

Au final, les meufs se retrouvent entre bestah au mariage d’Anne la relou. Et tout le monde est content, et tout le monde chiale de bonheur, et c’est les Bisounours et la guimauve, mais ça fait du bien, quand tout finit bien, #TMTCmasista.  #tropdelove.

 

Dans l’euphorie d’un concert de Danitsa

13 mars 2019

La chanteuse genevoise Danitsa était de passage au SAS de Delémont en décembre 2018. GRRIF a assisté à son concert brut de décoffrage. Bruno y a promené son micro. Il vous plonge dans l'ambiance de ce show  plein de sueur et d'énergie.

Bruno, 22 ans, a réalisé ce reportage dans le cadre des Rapporteurs : un projet initié par Pauline Krüttli de fOrum Culture, en collaboration avec GRRIF et l'abonnement 20 Ans 100 Francs.

Bruno Creti

Bruno Creti

L’histoire de « Hypnotize », tube de Notorious B.I.G.

12 mars 2019

Martyr de la East Coast

Deux semaines avant la sortie de son deuxième album, Life after DeathNotorious B.I.G. est tué par balles à Los Angeles, terrain hostile pour le rappeur new yorkais. Nous sommes le 9 mars 1997. Si Notorious B.I.G ne savourera pas le succès de son disque, écoulé à 11 millions d’exemplaires, le succès précoce de Hypnotize laissait pressentir une belle réussite. Le titre était joué en radio avant même sa sortie en tant que single promotionnel de l’album, le 1er mars 1997.

Lire la suite