Rap

Les rappeurs britanniques ont gagné contre le formulaire 696

14 novembre 2017

Depuis 12 ans, le « formulaire 696 » mène la vie dure aux rappeurs britanniques. Mais ça devrait être de l’histoire ancienne. Sadiq Khan, le maire de Londres a annoncé hier qu’il allait se débarrasser de cette procédure discriminatoire.

Ce formulaire très controversé a été mis en place il y a 12 ans par la police londonienne suite à des fusillades dans des clubs londoniens. Pour protéger les fêtards, il oblige les artistes et les promoteurs à donner des informations personnelles à la police (nom civil, adresse, numéro de téléphone). A partir de ces informations, la police peut décider d’annuler un concert en cas de « risque ».

Et c’est ce qui énerve les rappeurs depuis 12 ans.

Des questions sur l'origine ethnique du public

Selon la BBC, il cible en priorité les artistes qui utilisent des pistes instrumentales préenregistrées. En 2009, il obligeait les artistes à donner « l’origine ethnique du public attendu à leur concert ». Un élu était monté au créneau et avait déclaré : « il n’y a pas plus de crimes avec de jeunes hommes noirs qu’avec de jeunes hommes blancs ».

« Des bagarres partout »

Deux rappeurs britanniques en particulier, P Money et Giggs ont aussi accusé la police d’avoir annulé plusieurs concerts à cause de leur couleur de peau, et pas à cause d’un risque pour la sécurité de leur public.

P Money s’était insurgé sur la BBC : « Il y a des bagarres partout, dans tous types de concerts que ce soit du punk, du rock ou du hip hop ».

 

Des playlists pour détecter les psychopathes

27 septembre 2017

On pourrait identifier les psychopathes grâce à leur playlist. C’est là-dessus que planche une équipe de chercheurs New-yorkais. Le journal britannique The Guardian a révélé hier les résultats préliminaires de leur étude.

Des goûts musicaux différents

Les chercheurs ont comparé les goûts musicaux de 200 personnes avec toute une batterie de tests psychologiques. Malgré ce petit nombre de participants, ils ont estimé que certaines chansons bien précises plaisent aux psychopathes.

C'est le cas de Diggity des Blackstreet et de Lose Yourself d'Eminem.

Lire la suite

Mort d’un accident de « bordure de piste »

30 août 2017

La garniture moelleuse du cercueil de GRRIF épouse ce mois-ci le corps de Sim's. Le rappeur jurassien, de son nom complet Simon Seiler, s'est prêté au jeu de l'interview d'outre-tombe.

« Un accident, mais un accident cool. »

Sim's se souhaite une mort rapide. Il imagine volontiers ses cendres dispersées dans l'océan Atlantique. Quant à ce qu'il y a après la mort, il n'a pas de réponse à donner. Il considère d'ailleurs cette capacité à dire « je ne sais pas » comme l'un des bienfaits du vieillissement.

Humble et drôle, Simon parle de ses fiertés et de ses regrets, de ce qu'il laisse derrière lui aussi, dans cette interview intimiste venue de l'au-delà.

Plus d'articles