Rock

La Caverne de Neil Young est ouverte

4 décembre 2017

Vendredi, alors que les frimas de l'hiver vous faisaient marmonner de souffrance, papy Neil Young nous réchauffait en ouvrant ses archives personnelles.

 

De son premier single «The Sultan» sorti en 1963 jusqu'à son dernier «The Visitor» paru il y a quelques jours à peine, tous ses disques sont là, livrés à un streaming acharné en haute-définition. Même les plus vieilles croutes ont été remasterisées et maquillées pour affronter le pillage des fans.

Alors ça vous fait des fichiers en excellente définition mais ils pèsent le double d'un fichier MP3 classique.

 

En plus de sa discographie complète, le vénérable rockeur de 72 ans a ajouté des tonnes de morceaux inédits, des paroles sur des bouts de papier déchirés, des vidéos et des références bibliographiques qui ajoutent encore au chaos de ce site.

«Vivant » dira plutôt Neil Young dans sa lettre ouverte en présentation de la plateforme:

«Ces archives sont conçues pour être un document vivant, en constante évolution et incluant tout nouvel enregistrement et film au moment où il est fait. Le site n'est pas encore complet, car nous ajoutons encore beaucoup de détail aux plus vieux enregistrements.»

 

Ces inédits seront donc disponibles avec les autres sur le site www.neilyoungarchives.com, véritable mausolée vers lequel les rockeurs du futur se rendront certainement en pèlerinage encore longtemps.

Plutôt Stones ou Beatles?

29 mars 2017

Chaque semaine, GRRIF s'attaque aux plus grosses polémiques avec Le Gros Débat.
La Ligue d'improvisation neuchâteloise s'est déchirée dans un face-à-face sur deux groupes mytiques du rock britannique. Voici les Beatles versus les Rolling Stones.

« Les Beatles avaient de magnifiques coupes de cheveux »

Plus d'articles