Une boîte de merde, d’artiste.

14 juin 2018

En 1961, l’artiste italien Piero Manzoni décide d’enfermer ses excréments dans 90 boîtes de conserve hermétiques.

L’œuvre s’appelle Merda d’Artista et on vous en parle dans la chronique Perfos sous X.

Sur chacune des 90 boîtes, étiquetées, numérotées et signées, on retrouve les mêmes inscriptions :

Merde d’artiste
Contenu net : 30 gr.
Conservé au naturel
Produite et mise en boîte au mois de mai 1961.

À ses débuts, Merda d’Artista ne vaut pas grand-chose. Manzoni n’a quasiment rien vendu de son vivant. D’ailleurs, il distribue gratuitement les boîtes à ses amis (sympa!). Pourtant, le prix des boîtes de 30 gr. de merde, a été fixé par l’artiste à 30gr d’or au cours du jour. Aujourd’hui, une boîte de merde vaudrait environ 1’000 francs suisses. Deux ans après sa mort, la cote des boîtes commence progressivement à monter sur le marché de l’art. En 2015, une boîte a même été vendue plus de 200’000 francs aux enchères chez Christie’s à Londres. Aujourd’hui, elles ont toutes été achetées par des musées ou des collectionneurs.

On peut se demander si les boîtes contiennent réellement du caca d’artiste. Et puis, on se dit que ce n’est pas vraiment important… le concept se suffit peut-être à lui-même. Mais finalement, le temps nous offre une réponse : oui, les boîtes contiennent bel et bien de la merde. Les acheteurs s’en rendent compte progressivement parce que certaines boîtes s’usent et commencent à fuir… elles se transforment alors en performance !