Le Magicien d’Oz, le rêve chelou d’une accro à la fumette

9 octobre 2018

Allez viens, on va faire un petit voyage par-delà l’arc-en-ciel, chez les sorcières gentilles et les sorcières méchantes, chez les épouvantails qui parlent et les lions qui chialent. Madame Rochefort te raconte, avec des mots magiques, l’histoire du Magicien d’Oz, de Lyman Frank Baum :

Dorothée, c’est une gamine un peu nunuche, avec un brushing et deux couettes dans les veuchs, pour bien se la jouer Miss America des pâturages. Elle squatte chez son oncle et sa tante dans une petite ferme toute pourrie, au milieu de rien, c’est le Kansas baby. Heureusement, Dorothée elle a un petit iench avec qui elle peut faire amie-amie parce que sinon, c’était la dépression assurée.

« La barraque de Dorothée est tombée sur la sorcière de l’Est, une meuf pas marrante du tout »

Bref, un jour, il y a la tempête au Kansas, mais pas un petit vent de rien du tout hein, c’est un cyclone qui arrache les barraques, les arbres, tout ça tout ça. Dorothée cette débile oublie de se cacher dans la cave, donc elle reste dans sa piaule avec le iench, et là, la maison s’envole, ça dure des plombes, c’est même tellement long que Dorothée s’endort, on ne sait pas comment elle fait mais ouais, elle pionce. Toujours est-il qu’elle se réveille un peu plus tard, au calme. Elle sort de sa maison et se retrouve dans un endroit trop chelou, avec des fleurs et des petites créatures qui parlent, genre le monde des bisounours dans ton jardin quoi.

 

Une gentille meuf lui dit tcho, son blaze c’est Glinda, et elle est trop refaite parce que la barraque de Dorothée est tombée sur la sorcière de l’Est, une meuf pas marrante du tout, et ça l’a tuée direct. Dorothée, elle ne pige pas trop, parce qu’elle flippe en fait : elle se dit « Mais où sont ma tante et mon oncle ? » Là, Glinda la meuf sympa lui dit que pour les retrouver, il faudra qu’elle aille taper la discut’ avec le Magicien d’Oz. Du coup, Dorothée elle part à la recherche du Magicien d’Oz, mais avant ça Glinda la meuf sympa lui donne des pompes qui brillent, pour marcher plus vite ou je sais pas quoi. En tout cas, les pompes ne te donnent pas d’ampoules à peine t’as marché deux kilomètres !

« Dorothée rencontre trois types complètement barrés »

Bon bref, Dorothée elle part en mission, et sur son chemin elle rencontre trois types complètement barrés : un épouvantail teubé qui voudrait avoir un cerveau, un bûcheron  en fer blanc sans cœur qui rêve de pouvoir être in love, et un lion qui flippe pour n’imp, mais il aimerait bien avoir des couilles.

 

Tous ensemble, ils continuent leur route jusqu’à la cité d’Emeraude, le tier-quar du magicien. Le type, il dit « Ok, je vais vous donner ce que vous voulez, mais d’abord vous devez buter la sorcière de l’Ouest ». Dorothée et ses potes préparent leur plan, puis ils partent chercher la sorcière. Sauf qu’elle est ouf, cette meuf, et qu’elle envoie des singes volants pour faire la misère à Dorothée et ses potes les cakos.

« La sorcière est allergique à la flotte et crève pour trois gouttes d’eau sur la tronche ! »

Les quatre losers, ils se retrouvent prisonniers et ils ne savent plus quoi faire, ils ont trop le seum. La sorcière, elle a trop envie de  voler les pompes brillantes de Dorothée, mais la gosse ne veut pas se laisser faire, du coup elle lui balance de l’eau sur la gueule pour essayer de l’arrêter. Et là, c’est la magie : la sorcière est allergique à la flotte et crève pour trois gouttes d’eau sur la tronche! C’est trop le bonheur pour les quatre potos, donc ils retournent chez le Magicien, qui en fait est un keum tout ce qu’il y a de plus banal. Il leur dit « Wesh merci ». Dorothée, elle, elle dit « Bye bye » à ses nouveaux potos et elle rentre chez sa mifa parce qu’elle a fini sa mission. Elle se réveille dans son lit, au Kansas. La gosse, elle est trop hallucinée et elle raconte sa life de ouf à son oncle et sa tante qui se foutent bien de sa gueule. D’ailleurs, ils se demandent ce qu’elle a pu fumer, pour rêver d’une connerie pareille.