Isaac Delusion, en chair et en Docks

7 mars 2020

Entre annulations, interdictions et reports d’événements, le concert d’Isaac Delusion a miraculeusement été épargné par les mesures de protection contre le Covid-19 samedi 7 mars aux Docks de Lausanne. GRRIF s’y est déplacé en masse. Retour sur ce concert qui a accueilli plus de 700 spectateurs.

Site 2

Ça démarre pas mal avec Isabella, le grand tube du groupe, dans une ambiance feutrée qui met le public à l’aise illico. Avec une configuration de quintette, le groupe est concentré, à son affaire. Les Docks sont ouverts en haut et en bas, pour permettre une circulation optimale du public et éviter les collés-serrés potentiellement viraux.

Site 4

L’ambiance, un peu scolaire au démarrage, monte en puissance et devient carrément électrique au fil des tubes. Midnight SunMagical LoveCouleur menthe à l’eau, en une heure trente de show, Isaac Delusion impose sa vision de la pop à la salle des Docks : grave et légère,  pop et réfléchie,  électronique et chaleureuse. En haut, en bas, sur les côtés, le public entre en transe.

Site 3
Site 1

On entend aussi bien du Christophe et du Patrick Juvet que du Metronomy et du Pharrell Williams dans la musique d’Isaac Delusion. Et à travers le groupe, on repense à toutes ces (vieilles) gloires avec délices. Isaac Delusion nous aura donné une leçon de disco et de pop à la sauce 2020. C’était beau. On reviendra.

.