Avant son passage au Rock Altitude Festival, Black Sea Dahu parle de Woodstock et d’écologie musicale

14 août 2019

Ils sont au Rock Altitude Festival samedi 17 août. Le même jour, ils apparaîtront dans le reportage 50 Jahre Woodstock de la chaîne de télévision 3sat, qui rend hommage au festival légendaire. Au micro d’Herveline, la chanteuse de Black Sea Dahu, Janine Cathrein, raconte sa vision de Woodstock, mais aussi sa vie de musicienne, faite de nombreux efforts pour limiter son empreinte écologique.

Vous avez participé au reportage 50 ans de Woodstock de 3sat. Woodstock, ça représente quoi pour vous ?

Avant tout un événement historique. Pour moi c’est un endroit où un festival immense a eu lieu et dont les gens parlent encore aujourd’hui. Et puis, il y a eu une grande communauté hippie et des musiciennes et musiciens incroyables.

Ce reportage sur Woodstock sera diffusé samedi. Ce soir-là, vous jouez au Rock Altitude. Y a-t-il une part de Woodstock dans ce festival ?

J’espère ne pas y trouver les points négatifs de Woodstock. Pas assez de toilettes, pas assez de nourriture, et tellement de gens qu’on peut à peine bouger. J’espère qu’il y aura les points positifs : de la bonne humeur et des gens qui célèbrent la musique. Je ne suis encore jamais allée au Rock Altitude, mais si je trouve cette ambiance là-bas, je serai très heureuse.

Vous tournez en Europe en ce moment. Comment vous vous déplacez ?

Avec un petit bus et une remorque. On est tout le temps huit dans ce petit bus et l’équipement est dans la remorque.

Ça vous arrive de prendre l’avion ?

Non. On n’a jamais pris l’avion jusqu’à maintenant parce qu’on évite. On ne veut pas abîmer la Terre et j’espère qu’on pourra continuer longtemps à tourner comme ça.

Justement, comment, en tant qu’artiste, on allie la vie de tournée et l’écologie ?

On peut avoir un « green rider », une feuille de route où tu dis aux salles de concerts que, pendant la tournée, tu veux manger vegan, local et bio, sans vaisselle jetable. On peut faire attention à la provenance du bois de sa guitare, s’assurer que les fabricants limitent le déboisement des forêts. Si on a les moyens, on peut partir en tournée avec un véhicule électrique. Mais je pense que le plus efficace, c’est de ne pas manger de viande, de produits laitiers, en fait, rien qui ne vienne des animaux, il faut le rayer de son rider.

Ça fait pas mal d’idées !

C’est clair ! 

Black Sea Dahu, à découvrir samedi 17 août au Rock Altitude Festival et le 28 août à Nyon, au Jval Festival.