«J’ai des tendinites liées au dessin intensif»

3 décembre 2018

À l’âge de huit ans, Philippe Baumann recopiait des personnages de bandes dessinées pour leur faire vivre des histoires inventées. Aujourd’hui, le frigourgeois Philippe Baumann, alias Debuhme, est dessinateur de presse (Vigousse, Cartooning for Peace), illustrateur et bédéiste. En août, il accouche de sa dernière BD : « De la nécessité d’avoir un ours chez soi« . Dans Engrenage, il nous raconte son parcours à l’Ecole Supérieure des Arts St-Luc de Liège, les difficultés de vivre de son métier et son amour pour Brassens.

«La BD, c’est le parent faible du dessin. Un peu comme le reggae pour la musique.»