« J’ai appris à écouter du bruit »

15 septembre 2018

Julie Semoroz est artiste. Son matériau de prédilection : le son. Depuis le 5 juillet et jusqu’au 18 octobre, tous les jeudis, elle joue des performances pour une personne, sur rendez-vous, dans son cabinet sonore à la Milkshake Agency à Genève.

«Le son active des choses liées à la mémoire ou liées à l’espace, que les autres arts ne font pas.»

Dans Engrenage, Julie nous raconte ses consultations, la manière dont elle questionne notre rapport au temps et le rapport entre un artiste et son public. Pour nous, elle revient sur son parcours, son entrée à la Head à Genève et sa rencontre avec le son, celui qu’on a le droit de jouer fort et qui parle plus au corps qu’à l’oreille.

Depuis quelques mois, Julie vit exclusivement de sa pratique artistique. Au chômage, en gains intermédiaire, elle nous confie les difficultés de pouvoir boucler ses fins de mois lorsqu’on vit dans un pays où l’on considère encore qu’être artiste, c’est ne pas travailler.