Celle qui ressuscite les morts flamboyants

7 décembre 2018

Carole Alkabes est photographe. Indépendante, elle possède son propre studio à Sainte-Croix, le Tombstone Studio (elle a notamment travaillé avec H.R. Giger ou le tatoueur Philippe Leu). Le reste de son temps, elle le partage entre son job de photographe RP pour La Région, le journal du Nord vaudois, et sa passion de la photo documentaire.
Dans Engrenage Carole nous raconte son métier, mais aussi et surtout son dernier livre : Martyrs, les reliques oubliées. Pendant trois ans, elle a sillonné la Suisse pour recenser toutes les reliques des saints ; ces squelettes exhumés des catacombes romaines que l’Eglise catholique a ramené en Suisse au Moyen-Âge, décoré comme des rois et des reines, et vénéré pour accéder plus facilement au salut. À l’époque, impossible pourtant de savoir si ces squelettes appartiennent vraiment aux martyrs fantasmés. Durant une heure, Carole nous raconte le trafic, le transport et le culte des reliques, les gigantesques fêtes de translation, l’invention de la biographies des saints, et surtout en quoi sa chasse au trésor a modifié son rapport à la mort.

 

«Au moins les squelettes ne peuvent pas dire : ‘Oh non! J’aime pas les photos!’»