Caroline Cuénod

25 mai 2018

Réalisatrice de documentaires, dans Engrenage Caroline Cuénod est venue nous expliquer les rouages dans lesquels il faut s’engouffrer pour qu’un film puisse voir le jour en Suisse, en 2018.

Historienne, détentrice d’un master en cinéma, cette passionnée d’archives nous raconte tout d’abord comment sa rencontre avec le réalisateur suisse Claude Goretta l’a poussée à réaliser son premier film. Depuis, tout son travail est motivé par l’intérêt à comprendre un aspect obscur de la société.

«J’adore aller gratter dans les systèmes.»

Son dernier long métrage documentaire, « L’île sans rivages », raconte comment et pourquoi la Suisse, pays enclavé, s’est dotée d’une puissance maritime depuis la guerre. Après avoir été projeté aux Journées de Soleure, il sillonne actuellement les salles de Suisse romande.

«Le premier ingrédient pour faire un film, c’est d’avoir quelque chose à dire.»