Torture sonore

24 octobre 2017

Une tenue orange de prisonnier, un sac noir sur la tête, le même morceau en boucle violemment craché par des amplis, vendredi dernier notre journaliste a testé trois heures de torture sonore volontaire dans les toilettes du LUFF festival à Lausanne.

Les charts de la CIA : une performance organisée dans le cadre du Festival Off sur la thématique de la répression sonore.

Avant de démarrer l’expérience, Gabriel, le coordinateur, précise dans quel contexte s’inscrit cette performance et donne quelques petits conseils à la prisonnière volontaire.

« Tu me diras si ça t’emmène vers des hauteurs mentales insoupçonnées ! »

« Est-ce que j’ai le droit d’avoir une bouteille d’eau ou c’est triché ? »

« Je commence à avoir des débuts d’hallucinations… j’ai l’impression d’être l’agent Cooper dans Twin Peaks qui vient d’entrer dans la loge noire »

Le titre de la torture sonore