Zombie

« Ma muse c’est Google Image »

3 novembre 2017

Pour son exposition« Post-Apocalyptic Holidays » l’artiste chaux-de-fonniers Yannick Lambelet s’est attaqué à une figure incontournable de la pop-culture: le zombie.

Entre les séries, les films et les livres, les mangeurs de cerveaux sont partout.

On lui a demandé s’il a pu réinventer cette figure populaire.

« Le zombie, ce n'est pas le portrait de famille classique »

Pour s’inspirer, l’artiste est parti à Buenos Aires en Argentine pour une résidence de plusieurs mois. C’est là-bas qu’il a eu l’idée des zombies.

« Il y avait beaucoup de ces gens juste assis et qui déambulaient le soir »

Pour créer ses toiles Yannick ne s’est pas inspiré que de de ses drogués.

Sa muse, c’est Google Image.

« Je fais de la réappropriation d'images trouvées sur Internet »

« Post-Apocalyptic Holidays », c’est une exposition de Yannick Lambelet. Elle est à voir au Quartier Général à La Chaux-de-Fonds jusqu'au 9 décembre.

Le papa des zombies est mort

17 juillet 2017

Pour Georges A. Romero, on aurait pu imaginer une mort violente, pleine d'entrailles et de sang, à l'image de ses films. Mais non, le vieux monsieur est mort cette nuit dans son sommeil en écoutant la bande-son d'un de ses films préféré, L'Homme tranquille.

Le « papa » des zombies

En 40 ans, Georges A. Romero a consacré 6 films aux morts vivants bouffeurs de cerveaux. C'est grâce à lui que le zombie est devenu une figure culturelle et cinématographique aussi importante.
Sa contribution la plus connue c'est « La nuit des morts vivants », sorti en 1968.

Pas que du gore

A travers la figure du zombie et les personnages de ses films, Romero a critiqué la société américaine: sa consommation à outrance, sa recherche de la médiatisation à tout prix et son racisme.

 

Pour l'anecdote, l'acteur principal de « La nuits des morts vivants » est noir et le film est sorti à peine un an après la fin de la ségrégation aux États-Unis.

 

George A. Romero est mort et grâce à ses films, vous savez quoi faire s'il sort de sa tombe pour vous bouffer.

Il y a quelques semaines, Ciné-man nous parlait d'un livre consacré à sa carrière

George A. Romero – Révolutions, zombies et chevalerie

30 mai 2017

Cette semaine, exceptionnellement, notre super-héros Ciné-Man troque son fauteuil de cinéma contre un canapé confortable puisque c’est de livre qu’on va parler aujourd’hui. Plus précisément, d’un ouvrage de Julien Sévéon que l’auteur consacre entièrement à celui qu’on surnomme «Le grand-père des zombies» : George A. Romero.

« Il y a énormément de petites pépites oubliées dans la filmographie de Romero, et Julien Sévéon a le mérite d'y accorder autant d'importance dans son livre, qu'aux films de zombies » Ciné-Man

George A Romero : Révolutions, Zombies et Chevalerie, c'est un livre du Julien Sévéon et c'est aux éditions Popcorn.

Plus d'articles