Fumette et drreadlocks : une rreligion

11 juillet 2012

Haïlé Selassié
Haïlé Selassié, le « messie » selon le mouvement rastafari.

Le mouvement rastafari

Dans « Comme si je savais pas », aujourd'hui, on a navigué entre Ethiopie et Jamaïque, à la recherche des racines du mouvement rasta.

Au départ le mouvement rastafari, c'est un mouvement de pensée messianique, donc qui annonce le retour du messie, un peu comme chez les catholiques. Il trouve son origine chez la population juive d'éthiopie. Le nom « rastafari » vient de la langue éthiopienne. Si on découpe le mot, on retrouve « ras », qui signifie « duc », et le mot « Tafari », qui veut dire « celui qui sera craint, révérencé ».

Le mouvement est indissociable de Hailé Sélassié Ier, empereur d'Ethiopie de 1930 à 1974.

Haïlé qui ?

Haïlé Selassié. Celui qui est considéré par les rastas (ceux qui pratiquent la pensée rastafari, hein, pas les mecs qui se contentent de porter des dreads) comme le messie. Ce qui s'explique par son ascendance qui, selon la tradition chrétienne orthodoxe éthiopienne, remonterait jusqu'aux rois Salomon et David.

Pour certains, le mouvement rastafari est une religion, pour d'autres c'est une philosophie, pour d'autres encore une idéologie. Au départ, donc, il n'est pas question de reggae, ni de Bob Marley. Mais il y a bien un lien avec la Jamaïque, où les descendants d'esclaves africains ont adopté cette religion.

Le mouvement rrasta au 20e siècle

Et les cheveux emmêlés, dans tout ça ?

Bob Marley
Exemple fameux du style dreadlocks, Bob Marley a aussi permis la diffusion de la culture rasta dans le monde.

Moby le pompeur

11 juillet 2012

MobyMoby

Moby pompe et ne se dégonfle jamais. Aujourd'hui un peu d'air frais avec l'excellent Somtines de Bessie Jones qui a beaucoup, vraiment beaucoup inspiré Moby.

Fabrice Aeby

Mignons petits autocollants…

10 juillet 2012


La mondialisation selon l'autocollant alternatif

La communication alternative

La pub alternative, ça coûte juste un doigt et c'est pour les booseux, d'où le terme alternatif. Les associations,festivals et évènements culturels sans thune sont les spécialistes du genre. Y a les fanzines, ces magazines hebdo ou mensuels gratuits et spécialisés, comme le DailyRock. Y a aussi les affiches sauvages, les flyers, et les autocollants. Ca, ça reste de la comm de jeunes SDF créatif.

Mais la vraie publicité alternative, c'est mort

L'originalité est devenue la norme. Les grosses marques ont repris les codes de la contre-culture avec leur sac d'or. Fini, ta pub à la télé pour ton foie gras entre celle des mycoses et des tampons. La mode est à la publicité sauvage et déguisée.

La faute à internet

Le contenu de marque explose. Le principe, c'est de faire sa pub sans la faire. Par exemple, BMW avait donné carte blanche à des réalisateurs de films, comme Guy Ritchie ou John Woo. Seule contrainte : l'histoire devait tourner autour de la voiture. Axe a fait dans le musical : la marque a créé le boys band Muchas Maracas, avec une chorégraphie sur la chanson « Qui a les plus grosses maracas ? » Mais aucun slogan, aucun « notre shampoing mousse le plus » Non, juste du divertissement. Et ça, c'était réserver aux génies de la contre-culture.

Les pistes sont brouillées

Tu trouves un fanzine dans la poubelle dédié au cinéma indépendant et c'est Universal qui te fait envie pour le nouveau Lindsay Loan.

La publicité underground s'est fait volé la vedette par les grosses cylindrées. Deux solutions pour t'en sortir : reste scotché à tes autocollants et tes flyers, ou deviens riche.

L'histoire de l'autocollant

L'autocollant alternatif


Les autocollants Chiquita

Mélanie & Marie-Luce prrésentent…

9 juillet 2012

La préhistoire du rock

Rock'n'roll !!!


Petit exposé scientifique de l'apparition du phénomène

C'est quoi le rock'n'roll ?

Du rhythm'n'blues mais chanté par des blancs aux États-Unis. Au début des années 50, c'est inconcevable pour les blancs de finir dans les mêmes bacs de vinyles que les noirs. Rock'n'roll, c'est le terme choisi pour distinguer la musique noire de celle des blancs. Oui le rock'n'roll a des origines racistes, même s'il puise aussi ses influences dans de la vraie musique : le gospel, le blues et le jazz, genres propres aux noirs américains.

 

Artistes rock'n'roll :

1951 : Bill Haley & His Comets enregistrent « Crazy Man Crazy ». Ce titre est considéré comme le premier succès de rock'n'roll blanc. C'était avant Elvis. Dommage.

1954 : Elvis enregistre « That's all right Mama » à Memphis. C'est l'acte fondateur du rock'n'roll. À l'époque, la mode est aux reprises : on pique la musique des noirs, on accentue la contrebasse pour le côté violent, on augmente le rythme. Voilà.

Alan Freed : c'est un animateur radio qui contribue à la promotion du rock'n'roll. Alan Freed est fan de rhythm'n'blues. C'est à lui qu'on doit le terme de « rock'n'roll » pour désigner cette musique du diable qui commence à avoir un succès considérable aux États-Unis.

1955 : Chuck Berry allie country blanche et blues afro-américain avec « Maybellene ». That's it.

 

Le terme rock'n'roll :

À la base c'est un terme utilisé dans la marine, il désigne le tangage et le roulis du navire dans la littérature du 17e siècle. Le rock'n'roll passe ensuite dans le vocabulaire religieux du gospel au 19e siècle : « We've been rockin' an' rolling in your arms / In the arms of Moses. ». La vigueur du vocabulaire gospel devient de plus en plus forte : « Rock me Jesus ». Ébranle-moi ! Oh oui, ébranle-moi ! Par métonymie, le rock deviendra ensuite associé au gospel des Afro-Américains. En 1951, il fallait un nouveau nom à ce genre de musique révolutionnaire, dont le vecteur était Elvis. Alan Freed le trouve : ce sera « rock'n'roll » !

 

Faits notoires:

Buddy Holly : à l'époque du rock'n'roll, c'est lui qui pose les jalons du rock moderne. Il joue avec une Fender, il double les voix et sophistique sa musique. Sa formation est toujours la même : 2 guitares, 1 basse, et 1 batterie en plus du chant.

1958 : l'âge du grincement. Link Wray invente la distorsion en perçant ses haut-parleurs de guitare avec un stylo à bille. Et là, ça devient intéressant.

Le chaînon manquant entre rock'n'roll et rock tout court, c'est Bo Diddley. À la fin des années 50, il  produit un rythme unique, rapide, que lui pilleront les Doors, Captain Beefheart, Jimi Hendrix et tout le gratin.

Et la France dans tout ça ? En France oui, hehe, quelque chose se passe. Boris Vian écrit des rocks pour Henri Cording, alias Henri Salvador. Sous forme de parodie uniquement. Boris Vian considère le rock'n'roll comme de la musique faite par et pour les illettrés. Ahâ… la France, tellement rock'n'roll. Son attitude méprisante, elle va la payer. Longtemps. Pour vous donner une idée, je vous conseille « Rock'n'roll Mops ». Bon appétit.

Du point de vue des Anglais, le rock commence évidemment chez eux.

I got the blues !

GRRIF vous harrponne au Tourr de Frrance

9 juillet 2012

Overdose
Vous croyez qu'il respire encore?

GRRIF prenait l'air et le soleil du côté de Porrentruy dimanche, à l'occasion du passage du Tour de France. Par la même occasion, on a distribué de quoi se faire quelques transfusions de son. Quelques reflets sonores et imagés ci-dessous !

Prresse sur play :

SAV de GRRIF

6 juillet 2012

HOLLYWOOD

Lettre de Jérôme

Bonjour!

Je suis énervé, révolté, indigné!!!! Vous faites n'importe quoi!!!!! Connaissez-vous Inernet ?!? Non, je ne pense pas!

Et bien moi je connais. Je connais même très très bien! Et je peux vous dire que si vous regardiez Internet plus souvent, vous pourriez faire des flashs infos plus réactifs!Je m'explique : jeudi à 6h52 votre journaliste à parlé de la qualification de Roger Federer aux demi finales de Wimbledon, alors que cette info était déjà tombée le jour d'avant et relayé par la plupart des médias à 16h05 (j'ai établi une moyenne). Donc cette info pouvait être donnée au plus tard à 16h12-16h13. Après ça n'a plus aucun intérêt!!!! Du moins pour ceux qui vont sur Internet comme moi!

Allez sur Internet!!!!!!

On vous laissait choisir le type de réponse à donner. Vous avez demandé : un réponse hollywoodienne.

Fabrice Aeby

Réponse de GRRIF

DJ Set – MLN

5 juillet 2012

MLN

First lady dans DJ Set cette semaine : MLN !

Premières GRRIF vernies à venir gratouiller nos platines, interdiction de laisser la cuvette des toilettes ouvertes.

Sélection purement Electronica avec une large place faite aux voix. Madame aime les voix. Ça ne s'explique pas, c'est comme ça. Ça n’empêche pas les deep bass de se faire entendre ni quelques déserts entièrement musicaux de nous laisser en contemplation par moment. Ne soyons pas obtu(e)s voyons !

Meeting pote

Tracklisting du soir

Dans mon château gonflable:

  • 1. Soul Clap – When The Soul Claps (feat. Lazarus Man)
  • 2. Death On The Balcony – Them 3 Words
  • 3. Nina Kraviz – Aus (Feat. King Aus On The Mic)

Effet miroir:

  • 4. Slove – Flash (Pachanga Boys Hippie Dance)
  • 5. Jamie Jones – Mari 2D Underground
  • 6. Sasha, James Teej – Night Track (M.A.N.D.Y Remix)
  • 7. Michael Mayer, Tobias Thomas – Sweet Harmony

Licorne, poney et queue de cheval:

  • 8. Jamie Jones – Havana Good Time
  • 9. Storm Queen – Look Right Through (Dub)
  • 10. Maceo Plex – Under The Sheets
  • 11. Ornette – Crazy (Noze Remix Extended Club Ve'rsion)
  • 12. Jamie XX – I'll Take Care Of You

Quand le rimmel pleure:

  • 13. Amirali – My Way
  • 14. Ripperton – Lost In Colors (Tobias Welcome Song)
  • 15. Gui Boratto – This Is Not The End (Âme Remix)
  • 16. Hot Chip – Motion Sickness

La vie après DjSet :

Madame est chroniqueuse sur un blog plein de bonnes choses. Elle s'occupe de la musique (tu m'étonnes):

Et sinon, les classiques:

Prochaines sorties :

  • samedi 7 juillet @ Para Club, Neuchâtel, 23h-4h
  • samedi 28 juillet @ Supernatural, Plage de Serrières, Neuchâtel, dès 14h

BRRésil –> Suisse –> Mi casa es su casa

5 juillet 2012

Brésil
Mariaurea a quitté le Brésil pour la Suisse à l'âge de 18 ans, sans savoir ce qui l'attendait ici.

Mariaurea est brésilienne. Elle a débarqué dans le Jura à 18 ans, en 1978, avec son mari qui était allée la chercher au Brésil. Aujourd'hui âgée de 52 ans, elle partage ses souvenirs de ce déracinement, parfois douloureux, dans Mi casa es su casa.

Rediffusions samedi de 16h à 17h, et mardi de 23h à 00h.

La douceurr de l'accent brrésilien, c'est ici :