Playlist soi-même

10 juin 2016

BoyBoyBoyBoy

BoyBoy ne prône pas l’amour de son prochain mais de soi-même. C’est terriblement égoïste et puéril certes, mais c’est aussi terriblement de notre époque. // Ça commence lentement comme une complainte et ensuite ça s’en va tranquillement sans en avoir rien à faire, comme tout bon nihiliste qui se respecte. Ça, c’est Nico Yaryan avec You Belong To Me. // Après My Woman, Whitney revient nous faire du gringue avec On My Own. // Attention chef d’œuvre : Melancholy Status de Bueller est aussi beau que fragile. Faites gaffe en le manipulant.