Lentille auditive

25 avril 2014

Thee Oh SeesThee Oh Sees

Thee Oh Sees est peut-être l’un des meilleurs groupes rock au monde. Derrière cette accroche facile et vite torchée on peut préciser que depuis ses débuts, peu importe le genre, Thee Oh Sees réussit tout ce qu’il entreprend. Démonstration parfaite avec The Lens, chef d’œuvre psyché en playlist dès lundi sur GRRIF. // Damon Albarn, l’un des génies les plus actifs du moment sort enfin son premier véritable album solo (on ne compte pas ses opéras et les démos réalisées dans des chambres d’hôtel). Fruit de sa collaboration avec Brian Eno, on vous laisser croquer Heavy Seas Of Love. // Milky Chance a sorti un album qui fait aussi playlist de l’été. Après la magie de Fairytale, on détale sur Running. // Référence pop incontestable, Metronomy semble avoir le pouvoir de se réinventer à l’infini tout en alignant les futurs classiques. Reservoir, nouveau bijou brillant à écouter et admirer sur GRRIF. // Une année après la sortie de son album, Nadine Shah adapte son morceau Dreary Town en français. Ville Morose devient un morceau encore plus beau, encore plus fragile. Un OVNI dans la playlist de GRRIF. // Catherine Ringer et les deux tiers du Gotan Project lancent un nouveau projet musical sous le pseudo Plaza Francia. Nôze ajoute encore une couche en remixant le morceau La Mano Encima. // A GRRIF on aime les artistes prolifiques aux talents multiples. Dans la catégorie skater/musicien, Tommy Guerrero rejoint notre protégé Hanni El Khatib. Mais la comparaison s’arrête là. La musique de Guerrero est instrumentale, zen et idéale pour flâner l’été. // Comment apprécier encore aujourd’hui The Black Keys ? Commencer par faire le deuil de ses sons garage. The Black Keys se fait vieux et explore d’autres pistes avec Danger Mouse sur Turn Blue. On aurait tort de jouer aux nostalgiques et de le bouder. // Jack White pourrait remplacer le lapin de la marque Duracel avec sa pile dans le cul. Son hyperactivité force le respect et l’enthousiasme. Nouveau morceau de Nashville : Lazaretto. // Enfin, un titre « vieux » de deux ans et passé relativement inaperçu : White Knuckle Ride de Slaves. Idéal pour casser des trucs et des machins.

Fabrice