Le mix de Sisyphus

9 mai 2014

SisyphusSisyphus

Le pseudo S / S / S semblait sortir de la bouche d’un Nazi atteint de zézaiement. Fort de ce constat, Serengeti, Son Lux er Sufjan Stevens ont opté pour : Sisyphus. Un beau nom pour une jolie musique au croisement des genres électro et hip-hop. // Parce que c’est cinglé. Parce que c’est l’été. Parce que Todd Terje est un génie. Voilà pourquoi Svensk SaÌŠs en playlist. // Après KIapp Klapp, on continue d’applaudir Little Dragon avec Pretty Girls, deuxième extrait d’un album fraîchement disponible. // Bienne semble devenir la capitale du remix. Après Cee-Roo, place à Nikosh et son edit hypnotique de la célèbre reprise de Le vent nous portera par Sophie Hunger. // Toujours en Suisse, Kamikaze mélange voix, tambours et la chaleur d’un vieux synthétiseur analogique sur Crestfallen. // Parquet Courts continue d’exceller dans le rock urgent et foutraque. On continue d’aimer. // « On ne ressemble à personne » répliquaient les Brats en interview. En effet, les groupes qui insultent leur public en concert sont assez rares. Mais c’est peut-être justement lorsqu’on arrête de vouloir leur coller une étiquette qu’on apprécie pleinement leur musique. Nightclub (inspiré d’une histoire vraie) transpire l’alcool, le sexe et le rock.

Enfin, le bonus track qu’il nous est interdit de vous proposer en streaming : Venus In Furs. Du Porn groove ultra compressé et léché par Mr. Flash. Un extrait de son premier album à paraitre en juin. A découvrir en avant-première dès lundi soir, tout nu, sur GRRIF.

Fabrice