Une tradition pour vous tenir compagnie

4 août 2014

Hérisson africain
Le hérisson africain, la nouvelle tendance en matière d’animaux de compagnie (paraît-il). (Photo: herissonshedgehog.files.wordpress.com)

De l’utile à l’agréable

L’animal de compagnie, c’est la tradition qui nous intéressait aujourd’hui dans « Comme si je savais pas ». Une tradition qui se résume en un partenariat entre l’homme et la bête : je te protège et je te donne ta pâtée « pour dire je t’aime », mais en échange, tu agrémentes ma vie de ta présence, de ta beauté, de ton poil, de ton ronronnement, ou tu vas chercher ce bâton quand je te le lance. Ça a vraisemblablement commencé il y a fort longtemps avec le chien, dont la lignée se serait séparée de celle du loup il y a entre 100’000 et 150’000 ans ; le chien serait, en quelque sorte, un loup domestiqué. Mais à la base, on pensait surtout pratique : un chien, ça chasse, ça garde la grotte face aux prédateursâ… Et un chat, ça va aux souris !

Peu à peu, on est passé de l’utile à l’agréable. Dans le cas du chat, on peut mentionner l’invasion du rat gris, au 18e siècle, un rat trop gros pour le félin, ce qui lui a fait perdre en partie son rôle de prédateur. Dès lors, il est progressivement devenu un animal d’agrément. A la même période en France apparaissaient les « animaux de tendresse », des chiens tout petits que les dames portaient dans leur manchon pour avoir l’air cool.

Le contexte de la colonisation a aussi joué un rôle. (Regarde-moi ça, ce bel oiseau multicolore que je t’ai ramené d’Afrique ! Garde-le dans une cage à la maison, et il répétera tout ce que tu dis !) Pour les moins riches, le perroquet était un simple canari, parce que ça coûte moins cher en nourriture.

Dans nos sociétés occidentales surdéveloppées, près d’un foyer sur deux possède aujourd’hui un animal de compagnie, une proportion en hausse. Chiens et chats sont en tête. On considère la présence de l’animal comme rassurante ; quand ça ne défigure pas les enfants ça peut jouer avec, et ça brise la solitude des petits vieux.

Chiens et chats sont has-been. Voici le hérisson de compagnie.

Les animaux de compagnie, c’est super. Mais trop d’animaux de compagnie, c’est une maladie. Si vous voulez en savoir plus sur l’animal hoarding (accumulation d’animaux), en d’autres termes le syndrôme de Noé, voyez ici.

Stève & Léonie qui, s’étant mutuellement apprivoisés, seront à nouveau là demain.