TrrinitRRotoluène, mon amouRR

27 décembre 2012

Image de ruine historiques dynamitées par des gros bourrins militaires.

COMME SI J’SAVAIS PAS pète plus haut que son QI.

Aujourd’hui, l’invention qui nous intéresse c’est le TNT. Un explosif mou du genou et qu’on aime pour ça.

la recette

Wikipédia nous raconte que le trinitrotoluène, nom de code C7H5N3O6, est préparé par nitration du toluène. Ça nous fait une sacrée belle jambe. Mais ce qui est génial avec internet c’est qu’on y trouve tout, et surtout n’importe quoi. La recette du TNT n’aura bientôt plus de secrets pour vous.

Il y a bien des sites qui prennent des précautions. J’en ai trouvé un par exemple qui propose toute une liste de recettes explosives. Mais on peut y lire cet avertissement : «  Pour avoir accès à cette page en entier, veuillez me contacter en m’indiquant pourquoi vous voulez accéder à cette page, ainsi que votre âge. Cette précaution a été instaurée afin d’éviter tout accident à ceux qui pourraient lire la page sur la fabrication de bombes. Merci de votre compréhension. »

C’est sûr, un simple e-mail et t’es au-dessus de tout soupçon.

« Bonjour, je m’appelle Oussama, je suis majeur et je souhaiterais accéder à vos recettes pour fabriquer une série de ceintures d’explosifs destinées à perpétrer des attentats contre les Etats-Unis. »

Mais de toute façon, on trouve facilement d’autres recettes. Celle-ci est issue de « The anarchist Cookbook », traduisez « Le Livre de recettes anarchistes », qui n’a pourtant rien à voir avec le mouvement anarchiste. Il a été publié en 1970 comme un manifeste contre le gouvernement des États-Unis et la guerre du Viet Nam. Outre des recettes d’explosifs, il contient des instructions pour fabriquer de la drogue, des appareils de télécommunications, et des méthodes pour tuer quelqu’un à mains nues. Mais bref, passons à la recette du TNT, que je vais résumer pour ne pas avoir vos attentats terroristes sur la conscience.

  •  D’abord, préparez deux solutions : la première composée de 76% d’acide sulfurique, de 23% d’acide nitrique et d’1% d’eau ; la seconde de 43% d’acide sulfurique et 57% d’acide nitrique. Ensuite, il faut refroidir, puis chauffer, laisser mijoter, puis refroidir puis chauffer, à chaque fois à des températures très précises, de savantes quantités de la première solution. C’est censé séparer l’acide du liquide huileux qui va finir par se former. Il faut alors y ajouter un peu de la seconde solution, puis chauffer, puis laisser cuire, puis refroidir, puis mélanger. On obtient finalement des boulettes de TNT.

Sur le forum qui reproduit cette recette du TNT, on explique que les instructions sont imprécises, notamment au niveau des concentrations d’acides. Et Wikipedia avertit que toute la difficulté de la synthèse du TNT vient du fait que la température nécessaire pour l’obtenir est très proche de la température d’explosion du composé intermédiaireâ… ça risque donc de faire l’effet d’une bombe.

 

Léonie, Stève