SAV de GRRIF

5 octobre 2012

Vieille

Autocollant, quand tu nous tiens.

GRRIF a reçu une lettre en courrier B:

Madame, monsieur

Ce lundi 1er octobre, nous avons trouvé la devanture de notre magasin recouverte de vos autocollants. Je pense bien que vous n’y êtes pour rien, mais étais-ce bien malin d’avoir distribué les-dits autocollants susmentionnés aux énergumènes de la Fête des Vendanges?

Ils ont deja tout ce qu’il faut pour nous saccager l’entrée comme chaque année, c’était vraiment pas la peine d’en rajouter.

Franchement, la prochaine fois, réflechissez un peu. Vous ne vous êtes pas fait une bonne pub malheureusement.

Je vous prie d’agréer, madame, monsieur, mes meilleures salutations distinguées.

C. Dubiez

Parmi les trois types de réponse possibles, vous avez retenu la version « Grand-mère aimes-tu…? »