RRogeRR FedeRReRR, ce héRRos.

26 juin 2012


La fierté d’une nation

Si l’équipe de Suisse de football n’a pas été capable de se payer le billet pour l’Eurofoot, il faut bien que quelqu’un prenne soin de notre honneur national. ÃŒnvesti de cette mission, c’est Roger Federer qui s’y colle à Wimbledon. Résultat sans appel : Albert Ramos se prend 6-1 / 6-1 / 6-1 dans les dents.

Un peu plus et on sortirait le Cor des Alpes.

L’honneur national sauvé et, en prime, une leçon d’humilité