RRaël et les Elohims, un scénario qui manque de réalisme ?

8 août 2012


Laissez-vous convaincre avant qu’on ne vous y force…

Aujourd’hui, dans «Comme si j’savais pas», on a vu débarqué un Elohim. Claude Vorilhon et ses adeptes sont sortis du vaisseau pour nous impressionner.

Un vaisseau qui débarque et c’est le début d’un conte de fées

Aux femmes et aux enfants, Raël pense à tout le monde

Vous étiez conquis, jubilez maintenant !

Il sera bientôt possible de voter pour Raël

Parce que oui, les Raëliens pondent aussi des théories politiques. Ils ont même inventé un système économique : le paradisme. Comme son nom l’indique, le paradisme a des objectifs ambitieux : créer le paradis sur terre en libérant les hommes de l’obligation de travailler. Un programme qui plairait autant à Angela Merkel qu’à Margaret Thatcher.

Mais comment faire pour se la couler douce tout en gagnant du pognon ? Vous vous imaginez bien que les Raëliens ont trouvé une solution dans un vaisseau. Pour ne rien faire, il suffit d’être un peu malin et d’inventer des robots qui travaillent à notre place. Ce que Raël oublie d’expliquer, c’est comment il imagine réaliser ces robots. Peut-être se construisent-ils tout seul ? Ou alors Raël inventera-t-il des robots dont la tâche sera de construire d’autres robots. Malin comme il est, ça ne nous étonnerait même pas.

Le paradisme, la réponse à tous vos problèmes liés au boulot. Merci infiniment. Un double merci parce que, depuis peu, il est aussi possible d’imaginer le paradis en politique. En Valais, par exemple,  les élections communales d’octobre prochain pourraient voir débarquer une liste raëlienne. Allan Tschopp est un prêtre raëlien de Miège. Il est aussi encaveur, ce qui explique peut-être ses grands délires. Son rêve, le conseil communal de Miège. Mais avant de lancer sa candidature, Allan Tschopp a décidé d’organiser une petite séance d’information à Miège pour sonder la population. Ça aura lieu le 23 août et la réunion risque d’être joyeuseâ…

Si on est convaincu d’ici là, on y ira.