Les OscaRRs de la télé

23 septembre 2013

Sheldon Cooper
Knock knock knock, Emmy !

Dans le milieu, on appelle ça les Oscars de la télé. Cette nuit avait lieu à L.A. la 65e cérémonie des Emmy Awards. C’est qui qui a gagné, c’est qui qui a perdu ? Les principales récompenses ci-dessous. Si vous voulez directement l’Emmy de la mort qui tue, à savoir celui qui récompense la meilleure série dramatique, allez à la fin. On va commencer avec du plus léger, pour faire monter la sauce, comme pendant la cérémonie.

Dans la catégorie « Comédies »…

Meilleure actrice principale dans une comédie : elle était opposée notamment à Lena Dunham de Girls, Eddie Falco de Nurse Jackie et Tina Fey de 30 Rockâ… c’est une certaine Julia Louis-Dreyfus, de la série Veep, qui a gagné. Veep, une comédie politique qui raconte le parcours d’une sénatrice qui devient vice-présidente des USA.

Meilleur acteur principal dans une comédie : un certain Jim Parsons. Plus connu sous le nom de Sheldon Cooper, le cerveau aussi génial qu’insupportable de The Big Bang Theory. Et un Emmy pour Sheldon. Ce qui fait un de plus, puisqu’il avait déjà gagné en 2010 et en 2011.

Meilleure comédie : contre les nominés The Big Bang Theory, 30 Rock, Girls, Louie et Veep, c’est Modern Family, une série ABC qui a raflé la mise. Une série tournée comme un documentaire parodique, et qui illustre avec humour les différentes formes que peut prendre la famille de nos jours. En fait, tout est dit dans le titre. Modern Family ne fait pas beaucoup de bruit de ce côté-ci de l’Atlantique, pourtant c’est pas tout frais : ils en sont à la saison 4 et la 5 est en préparation. La série remporte d’ailleurs aussi l’Emmy de la meilleure réalisation pour une comédie.

Mais y’a pas que l’humour dans la vie ; y’a aussi le drame.

Dans la catégorie « Séries dramatiques »…

Meilleure actrice principale dans une série dramatique : parmi les nominées figuraient notamment Elisabeth Moss, alias Peggy dans Mad Men et Robin Wright, la géniale Claire Underwood de House of Cards. Mais c’est Claire Danes, héroïne de Homeland, qui s’est imposée.

Meilleur acteur principal dans une série dramatique : ça aurait pu être Bryan Cranston de Breaking Bad, Damian Lewis de Homeland, Jon Hamm de Mad Men ou bien sûr Kevin Spacey dans House of Cards. Mais c’est Jeff Daniels, héros de The Newsroom, qui a remporté la mise. The Newsroom, une série qui en est à sa saison 2, et qui raconte le quotidien d’une chaîne de TV américaine qui tente de faire du vrai journalisme. A voir.

Meilleur réalisation pour une série dramatique : C’est David Fincher, plutôt connu au cinéma, notamment pour Seven, Fight Club et The Social Network, qui est récompensé pour House of Cards. C’est la seule récompense pour cette série diffusée uniquement sur la chaîne web Netflix, pourtant largement favorite dans plusieurs catégories. Pendant qu’on est dans les oubliés, évoquons Boardwalk Empire, qui repart quasi bredouille, si ce n’est l’Emmy du meilleur acteur dans un second rôle pour Bobby Cannavale, alias le flippant Gyp Rosetti, et quelques statuettes concernant les coiffures (oui, ça existe), et le mixage du son.

Enfin, on y vientâ… Meilleure série dramatique : Breaking Bad, qui tire sa révérence cet automne, ce qui va faire des malheureux.

 

Et vous, à qui auriez-vous décerné les récompenses ?

 

Léonie