Les billets de banque suisses : un siècle de résistance à la machine à laver.

10 août 2012

Aujourd’hui, dans « Comme si je savais pas », on a joué au Monopoly.

Les billets de la Banques nationale suisse passaient à la loupe.

 

Rendez les francs suisses aux Français. Avec un peu d’histoire.

Depuis le début du XXe siècle, les billets suisses ont évolué…

L’histoire des billets de banque est liée à la fondation de la Banque nationale suisse. Quand elle ouvre ses guichets en 1907, elle n’a pas le temps de fabriquer des billets bien étudiés. Les premiers spécimens sont des billets intérimaires. Ils contiennent un cercle rouge avec au milieu, la croix suisse. Rien de bien original, ils ne font que reprendre le modèle des anciens billets de la livre suisse.

La deuxième série de billets date de 1911. Elle a perduré jusqu’en 1956. Un record. La caractéristique de cette série réside dans la création du billet de 5 francs, qui remplace la pièce en argent. En cas de guerre ou de crise économique, on avait tendance à la thésauriser. Le billet de 5 francs a été retiré de la circulation en 1980.

Jusqu’en 1956 plusieurs séries de billets sont créées, certaines n’ont jamais été utilisées. Nouveauté dans les années 50 : les billets ont tous une unité de thème et de forme. Le billet de 10 francs apparaît enfin. Il n’avait jamais été émis jusque-là.

1976 est l’année de la révolution en matière de billets de banque. Pour la première fois, la BNS assume seule la conception et la réalisation des coupures suisses, en travaillant avec des graphistes et des imprimeurs. La série est entièrement nouvelle, avec six coupures différentes, qui vont de 10 à 1000 francs. Au recto, un personnage historique, et au verso, un thème en rapport avec le personnage. Sur le billet de 10 par exemple, c’est un portrait du célèbre mathématicien suisse Leonhard Euler.

La huitième série de billets de banque suisses est celle qu’on connaît encore aujourd’hui. Dans le choix de portraits des personnalités qui ornent les billets, la BNS a pris en considération plusieurs formes d’art, en n’oubliant pas de respecter la diversité linguistique du pays. Ces billets sont entièrement conçus par ordinateur. Leurs éléments de sécurité étaient autrefois cachés, ils sont maintenant visibles à l’œil nu.

Parce que le premier choix n’était pas assez…consensuel.