Le Cliclip de We can be ghosts now, de Hiatus feat. Shura

7 janvier 2015

Capture d'écran de
Il y a de l’amour dans la géométrie du triangle.

Ce premier Cliclip de 2015 s’intéresse à une quasi-vieillerie. Un clip de 2013, récompensé aux UK Music Video Awards cette année-là dans la catégorie « Meilleure animation ». Et assurément un coup de cœur de la soussignée.

Le titre « We can be ghosts now », électro planante à souhait, on le doit à Hiatus, de son vrai nom Cyrus Shahrad, un producteur d’origine iranienne. Né au Royaume-Uni, il a passé les premières années de sa vie en Iran, avant de revenir à Londres, où il est établi aujourd’hui. En dehors de son activité musicale, il est aussi journaliste ; il a notamment rempli la fonction de correspondant à Téhéran pour le Sunday Times. Vous trouverez son blog ici et son Soundcloud ici. Quant à la voix posée sur le morceau, il s’agit de celle de Shura, musicienne originaire de Manchester.

« We can be ghosts now » a tout d’un tube nocturne, à écouter sur la route, fenêtre ouverte, en nourrissant en silence des réflexions visionnaires. Mais si le titre a fait un peu parler de lui lors de sa sortie, c’est aussi à cause du clip, signé Tom Jobbins (que l’on a déjà eu l’occasion de croiser une fois dans Cliclip, c’était ceci), tailleur de pierre devenu réalisateur. Il s’agit d’une animation en stop motion, dans une ambiance kaléidoscopique, où les personnages sont de simples triangles et rectangles. Sur la base de ce matériau a priori peu expressif, c’est une impossible histoire d’amour qui nous est racontée, et l’on se surprend à s’émouvoir pour des formes géométriques.

Cliclip

Léonie