Le bizutage, la tradition qui tue ?

25 juillet 2014

bizutage

Le pire et le meilleur, c’est ce qu’on trouve quand on fouille cette étrange tradition.

En grattant, on tombe rapidement sur des idées qui commencent à sentir le vieux placard :

Gober un tam-tam les plus rapidement possible.

Chercher une pomme dans la farine, sans les mains.

Se passer un œuf, de bouche en bouche.

Organiser une course avec des palmes.

Mesurer une rue avec une règle de trente centimètres.

La finesse, n’est pas forcément chez les étudiants universitaires qu’il faut la chercher. Les artisans, eux, ont vraiment le sens du gag. Si vous êtes apprenti boulanger, vous devrez peut-être partir à la recherche de la pompe à gonfler les croissants. Pendant que votre camarade apprenti menuisier cherchera la mèche à faire des trous carrés ou la lime à épaissir. Si vous faites vos armes dans une brigade de cuisine et qu’on vous demande de ramener un bol de vapeur , méfiez-vous.

Apprentis ou étudiant à l’université, tout le monde risque de se faire bizuter. GRRIF vous explique surtout comment y échapper.

Non au bizutage, groupe de parole animé par Mike

Le bizutage, version Moyen-Âge