«La musique que j’aime, elle vient de là, elle vient du Yodel»

16 juillet 2012

Pour l’histoire de la musique traditionnelle suisse, tout est dans le son

Le symbole ultime : le cor des Alpes

On date son apparition aux alentours du XIVe siècle et on le trouve surtout en Suisse mais aussi en Autriche, en Allemagne, en France, en Pologne, en Ukraine et en Roumanie.

C’est un instrument à vent en forme de trompe qui mesure environ 3m40, soit 17’474 fois plus qu’un mille pattes. Mais certains peuvent mesurer jusqu’à 18 mètres. Il peut être taillé directement d’une seule pièce dans un arbre dont la forme convient.

Il peut également être fabriqué par assemblage de deux pièces de bois collées l’une contre l’autre, après avoir été évidées. L’ensemble est ensuite recouvert de cerclages d’osier ou de rotin à des fins esthétiques et protectrices. Certains en ont aussi en carbone

Petite particularité par rapport aux autres instruments : le cor des Alpes ne permet pas de jouer toutes les notes, mais uniquement seize notes sur quatre octaves.

Les stars ultimes : les Oesch’s die Dritten