Houston, nous avons un problème.

2 janvier 2014


Tu la vois la lune? Oui? Tant mieux, puisque tu ne la toucheras pas.

Un an après Neil Armstrong, Apollo 13 part pour la lune. Le public s’en tape, quand soudain…

Le 11 avril 1970 à 13h13, la fusée Saturne V décolle. Objectif : lune. Mais après 3 jours de vol, il y a une explosion, suivie du fameux : « Houston, we’ve had a problem. »

Un réservoir d’oxygène vient d’exploser. Et avec lui, le réservoir 2 est endommagé. Encore pire : les trois membres d’équipage n’ont plus beaucoup d’électricité, ni d’eau.

Plus les astronautes risquent de crever, plus le public s’intéresse à la mission, alors que très vite après l’explosion, l’équipage comprend qu’il ne se posera pas sur la lune.

Sauf qu’un demi-tour dans l’espace, ça ne se fait pas. Les astronautes doivent quand même aller jusqu’à la lune, faire le tour, et utiliser sa gravité pour se propulser vers la Terre. Et ça marche.

La rougeole, un mal pour un bien.

Tout ça à cause d’un boulon

Un écrou du réservoir d’oxygène numéro deux de la navette devait être desserré pour permettre sa vidange, mais non. Le technicien censé donner les 2-3 coups de clé sur cette vis à la con a mal fait son travail et c’est toute la mission lunaire qui s’est transformée en calvaire spatial.

Et c’est pas nouveau.

L’an passé, au Japon, un tunnel entier s’est effondré à cause de ses boulons mal serrés. Il y a un mois, un camionneur valaisan s’est tué après que son véhicule ait perdu un boulon mal fixé. Enfin, pas plus tard qu’hier, à EuroDisney Paris, un train à vapeur a lui aussi paumé une vis. Résultat : un carambolage et quatre blessésâ…

En formule 1, c’est tellement important que si une voiture perd sa roue à cause de ça, l’écurie doit payer une amende de 6000.-  C’est arrivé en 2011 au Suisse Sébastien Buemi chez Toro Rosso.

C’est pas pour rien qu’on a inventé l’expression « serrer la vis». Alors merci de serrer vos boulons.

Une erreur, un film

Apollo 13, 1995

Mélanie et Stève