Guido Crepax : de la tête aux fesses

2 août 2015

ValentinaValentina

«Crepax dessine les plus belles fesses de l’histoire de la bande dessinée et je m’y connais en bande dessinée.» Aussi vraie et amusante soit-elle, cette citation du regretté Georges Wolinski n’en reste pas moins incomplète. Car chez le maestro italien Guido Crepax, le dessin passe avant tout par la tête. Mais ça Wolinski le savait très bien, c’est pourquoi il fredonnait parfois cette autre ritournelle : «Savez-vous que Crepax ne quitte jamais sa table à dessin ? Jamais ! Tout ce qu’il dessine, il le rêve.»

Réunies, ces deux formules permettent déjà de mieux évaluer ce génial dessinateur et raconteur d’histoires qu’était Guido Crepax. Et parce qu’il n’est jamais trop tard, les éditions Actes Sud démarrent enfin la publication intégrale de la série Valentina, 50 ans après sa première parution dans le mensuel Linus. Et parce que GRRIF aime fort ce dessinateur,  on vous a sélectionné trois ouvrages.

Valentina 1 aux éditions Actes SudValentina 1 aux éditions Actes Sud – L’An 2

Dr. Jekyll et Mr Hyde

Lorsque Guido Crepax s’empare de la célèbre nouvelle de Robert L. Stevenson, c’est pour mieux plonger Mr. Hyde dans la débauche et la luxure. Crepax opte pour un découpage serré et rapide entrecoupé ponctuellement de deux pleines pages où le temps s’arrête et les corps souples et charnels s’offrent au lecteur. Il répètera le procédé plusieurs fois, conférant ainsi à cette adaptation une tension érotique démente et des montées chaque fois plus troublantes. Crepax réussit avant tout un exercice difficile : s’approprier l’histoire tout en respectant les codes imposés par l’auteur.

Outre les expérimentations du Dr. Jekyll, le recueil propose cinq autres adaptations, respectivement signées par Edgar Allan Poe, Giacomo Casanova et Henry James. C’est à ce dernier qu’on doit la nouvelle intitulée Le Tour d’Ecrou. Une histoire de fantômes à la sexualité à fleur de peau.

Emmanuelle - L'Anti-vierge
Emmanuelle, L’Anti-vierge aux éditions Delcourt

Valentina

Guido Crepax eu trois femmes au cours de sa vie : l’actrice Louise Brooks (avec qui il avait une correspondance amicale), son épouse Luisa et son héroïne dessinée, Valentina. A cette dernière, il resta fidèle toute sa vie, pendant plus de trente ans.

Valentina est belle, sensuelle et souvent nue. Mais sa forte propension à perdre ses vêtements n’est pas sa seule qualité. Valentina est féministe, trotskiste, espiègle et courageuse. Photographe de profession, elle a aussi une vie privée bien remplie avec son grand amour, Philip Rembrandt et un enfant, Mattia.

Personnage complet et complexe à cheval entre rêve et réalité, Valentina reste l’une des créations les plus fascinantes, érotiques et oniriques de la bande dessinée.

 

Dr Jekyll et Mr Hyde aux éditions Actes SudDr Jekyll et Mr Hyde aux éditions Actes Sud

Emmanuelle, L’Anti-vierge

Les aventures d’Emmanuelle ont aussi inspiré Guido Crepax. Après un premier tome paru en 1978, Crepax bouclait les aventures de l’héroïne licencieuse en 1990 avec L’Anti-Vierge.

Cette fois c’est la belle et inaccessible Anna-Maria que tentera de séduire Emmanuelle avec la complicité de son « professeur » Mario.

Malgré le propos farrouche et torride, un trait fin et souple, des corps gracieux et longilignes, les planches de Crepax s’avèrent être hélas froides et sans âme. Si le précédent tome étonnait par son découpage audacieux, son onirisme et sa sensualité, cette suite s’avère être un enchaînement de scénettes peu inspirées.

Crepax : c’était en direct sur GRRIF

Extrait de l’émission de lundi 3 août 2015.

Enfin, pour parfaire vos connaissances sur Guido Crepax, on ne saurait trop vous recommander sa meilleure adaptation : Histoire d’O ainsi que deux autres œuvres originales fascinantes et intemporelles : Anita et Bianca.

Fabrice

Valentina
Valentina dans Baba Yaga