GRRIF ne put aller au Vatican. L’Eglise vint à GRRIF.

9 octobre 2014


Enfin pas l’Eglise catholique entière, mais le chanoine du canton du Jura, Jean-Marie Nusbaume.

Difficile d’imaginer un pays qui règnerait sur cinq continents.

C’est l’exploit que doit réaliser l’Eglise catholique avec le Pape François à la tête de plus d’un milliards de catholiques. Le Pape a convoqué un synode, une assemblée de cadinaux, prêtres et autres invités, pour débattre de la place de la famille, de toutes les formes de famille, dans l’Eglise. Comment l’Eglise doit-elle agir et réagir face aux divorcés, aux familles recomposées et aux unions libres?

Il ne faut pas s’attendre à des réformes importantes de la doctrine, mais à des petits pas pour remettre l’Eglise au milieu du village et remettre les foules au milieu des églises.

Le chanoine du canton du Jura, Jean-Marie Nusbaume s’est déplacé jusqu’à GRRIF pour quelques questions. Un chanoine a plusieurs fonctions: membre d’un collège qui regroupe les prêtres des dix cantons du diocèse, il élit l’Evêque et fait le lien entre l’Eglise et le gouvernement cantonal.

Faut-il être plus ouvert que les autres prêtres pour être chanoine?

Jean-Marie Nusbaume

Mélanie