GRRIF accueilli par la communauté kurde

27 janvier 2015

GRRIF vous a emmené mardi matin dans la ville kurde de Kobané, en Syrie, à la frontière de la Turquie. Depuis plusieurs mois, la bataille fait rage entre les Kurdes et l’Etat Islamique. Des milliers de morts et une guerre de tranchées.

Aux dernières nouvelles, les Kurdes ont repris la grande partie de la ville, infligeant une lourde défaite à l’Etat Islamique. Un affrontement qui semble lointain, mais qui devenait un peu plus concret dimanche à Fribourg. Sous l’impulsion de Rezan Zehre, la communauté kurde de Suisse s’est réunie pour montrer sa solidarité envers la ville et les réfugiés de Kobané.

Kobané 2
Rezan Zehre s’adresse à la foule

En guise d’apéritif, on a eu droit au discours officiel. Dans la salle, face à une petite centaine de personnes, Rezan Zehre  s’est exprimé. Puis, un représentant d’un gouvernement régional du Kurdistan en Syrie a pris la parole. Alors, avant de passer à table, on est poli, et on écoute. 

Le discours officiel

La démocratie, les cantonsâ… Ca rappelle quelque chose. Par contre, là où la Suisse a mis du temps à donner le droit de vote aux femmes, elles sont déjà centrales dans la bataille kurde.

Les femmes, centrales dans la bataille

kobané 1
Les femmes, arme numéro 1 contre l’Etat Islamique

Dans la salle, beaucoup de femmes, d’enfants, de familles. Un banquet de nourriture orientale, on mange des spécialités kurdes en discutant avec tout le monde, on se sent de moins en moins étranger. On croise des femmes en habits brillants. On entend de la musique dans la salle annexe. Alors on va voirâ…

Quelques notes orientales

Kobané 3
Né en suisse, mais plongé dans la culture kurde

Au final, bon bilan. La salle était pleine. Après, ça restait une centaine de personnesâ… C’est loin des millions qui manifestent dans les rues après le drame de Charlie Hebdo. On a demandé à Rezan s’il n’était pas un peu jalouxâ…

Charlie, Kobané, même combat ?

Tous les bénéfices de ce rassemblement seront reversés à la municipalité qui accueille les réfugiés de Kobané.

Cerise sur le gâteau, les nouvelles de Kobané sont plutôt bonnes ce mardi matin.

Cédric