Geisha, Geisha, t’en va pas !

23 juillet 2014


 La maison de thé, dans le Japon du XVIIIe siècle, c’est un peu comme un salon de massage au fond du Val de Travers. C’est louche. Le métier de Geisha ne nait pas au Val de Travers mais au Japon avec l’ouverture des maisons de thé.

Ce qui est incroyable, c’est que les premiers geishas sont des hommes, l’équivalents du bouffon tout droit sorti du Moyen-Âge, celui qui est là pour faire marrer son monde mais au Japon, les gens rient dans des maisons de thé. C’est comme ça. Rapidement, les femmes sont plus nombreuses que les hommes dans le métier, les hommes deviennent eux clients (on ne peut pas être partout). Du coup, à la fin du XVIIIe siècle, le gouvernement japonais officialise le métier de geisha et crée un bureau chargé de les recenser.

Depuis, les geishas fondent comme neige au soleil. 17’000 il y a 30 ans, elles ne seraient plus que 200 aujourd’hui. On en parlait aujourd’hui, pendant qu’elles existent encore.

Et les boules de geisha dans tout ça ?

Pour trouver une geisha lors d’une sortie de contemporains, c’est ici: