Garde à vous, Monsieur le Général Guisan

8 juillet 2013

guisan
Facile à reconnaître. Entre les trois, le Général Guisan est celui qui a le plus beau képi.

Henri Guisan, une star aux trois étoiles.

Le Général Guisan, c’était un peu la star du milieu du siècle mais c’est surtout l’arrivée de la Seconde Guerre mondiale qui a fait de lui une célébrité. On se replonge dans une époque troublée. Une époque où, pour devenir célèbre, il ne suffisait pas de chanter dans un micro devant trois caméras.

Le 1er septembre 1939, l’Allemagne envahit la Pologne. Voilà une occasion en or pour se faire remarquer, peu importe la manière.

Il y a ceux qui en font des tonnes, comme le soldat Otto Skorzeny, nommé le soldat préféré du Führer parce qu’il était toujours volontaire pour les pires missions.
Il y a  ceux qui n’avaient rien demandé à personne, comme le Major Pluskat qui passait ses nuits à scruter l’horizon sur les plages normandes en vue d’un éventuel débarquement.
Encore un qui était au bon endroit au bon moment, puisque c’est lui le premier qui verra arriver l’armada alliée sur les rivages normands.
Dans la même catégorie, on retrouve aussi ceux qui sont prêts à faire n’importe quoi pourvu qu’on parle d’eux, comme René Bousquet, le chef de la police de Vichy, qui a organisé la rafle de milliers de Juifs au Vel’d’Hiv’ de Paris.

Quant à notre bon Général Guisan, il doit à la Seconde Guerre mondiale le grade militaire suprême, commandant en chef de toute l’armée suisse. Il devient une star adulée partout dans le pays et le symbole de la résistance suisse.


 

Mais avant d’être Général, Guisan fait les pieds des soldats ajoulots.

1914.