Fumer, une tradition qui tue

5 août 2014

fumer

On a sûrement dû rater quelque chose.

Fumer tue. C’est la seule conclusion à laquelle nous sommes arrivés. On a sûrement dû rater quelque chose.

On ne sait pas très bien depuis quand l’être humain s’est mis à s’encrasser les poumons. Officiellement, André Thévet ramène pour la première fois du tabac en Europe en 1556, après en avoir fauché aux amérindiens avec son pote Christophe Colomb. Mais depuis quand les incas et leurs cousins se « droguaient »? Mystère.

En tous cas, à l’époque, tous les peuples des Amériques en utilisaient sous forme de chique ou de poudre à fumer dans un calumet, il n’y avait donc pas de raison que la race supérieure européenne n’en profite pas aussi. « Le tabac guérit vos migraines ! » Voilà ce qu’on racontait en Europe au 16ème et 17ème siècle. On ne savait pas trop pourquoi mais en même temps, on s’en tapait pas mal, il fallait juste lui trouver une utilité. Ce fut donc pour lutter contre les migraines.

Ce qui est intéressant c’est que dès ses premiers développements populaires, le fait de fumer a tout-de-suite été interdit ou mal vu partout dans le monde. A peine la fumée commençait-elle à se propager, le sultan à la tête de l’empire Ottoman a tenté de l’interdire, l’empereur de Chine le considérait comme un crime, le patriarche de Moscou aussi, ainsi que le pape de l’époque, Urbain VII. Le plus marrant c’est le Roi d’Angleterre, Jacques Premier. Lui va carrément imposer une taxe de 4000% sur la vente de tabac ! Sans succès. Preuve que le prix du tabac n’empêchera jamais un fumeur de craquer.

Il faudra attendre le milieu du 19ème siècle, vers 1850, pour qu’on tolère le fait de fumer en publique. Après quoi, ce sera la fête pendant 150ans. Tout le monde va fumer, tout le monde va aimer ça, tous les gouvernements vont se frotter les mains avec l’argent que ça rapporte.

Et puis tout-à-coup, sans crier gare c’est le retour en arrière ! Aujourd’hui, A peine arrivée, la tradition de fumer : c’est mal, c’est dangereux, c’est cher et c’est interdit dans les espaces publiques â…150ans de beaux jours et la tradition devient subitement le démon de toute une société. Allez comprendre.

En tous cas, pendant ce temps, chez les amérindiens, rien n’a changé. On continue de s’embrumer le cerveau à grand coup de calumet, avec le même état d’esprit et le même sérieux que les anciens.

Y’a sûrement quelque chose qu’on n’a pas comprisâ…

Léonie et Stève

Le narguilé : fumette parfumée

Le cigare : pire qu’un mode d’emploi IKEA

La pipe : une tradition qui arrive au bout