Fais pas ci, fais pas ça, surtout pas à table!

28 juillet 2014

La table à manger. Un endroit où tout est limité, où presque tout a une signification, où les traditions et les rituels sont primordiaux. Tout dépend encore de la géographie, de la politique. Manger, c’est pas facile.

Que faire, avec qui, dans quel pays?

Tour du monde des codes de la table

Le jeûne, un rituel bon pour la santé. (avec modération)

Métaboliquement parlant, l’homme supporte mieux le jeûne que les repas réguliers, comme on le fait depuis quelques décennies en Occident.

Il y a plusieurs sortes de jeûnes.

  • Le médial: le jeûne serait bénéfique pour l’esprit, pour la vigilance, pour combattre le cancer et pour combattre l’obésité.
  • Le religieux: les Juifs suivent une dizaines de périodes de jeûnes, la plupart liés à un deuil. Les bouddhistes ne jeûnent pas, alors que les hindous, oui. Dans la tradition musulmane, le Ramadan est le plus suivi. Pas de nourriture, ni de tabac, ni de rapports sexuels la journée, pendant un mois. Chez les Chrétiens, on mange un repas, mais souvent à midi. En Suisse, on a même congé pour le jeûne fédéral, lié au calvinisme. Mais ces traditions se perdent, comme le Carême ou comme le jeûne assidu pour les catholiques du mercredi et du vendredi, d’où le poisson du vendredi.
  • Le politique: meilleur exemple : Gandhi, qui avait fait plusieurs grèves de la faim, pour protester contre la violence et libérer son pays.

A part l’anorexie, qui peut être considéré comme une sorte de jeûne malsain, s’abstenir de manger est très bon pour le corps et l’esprit, le jeûne religieux vous rapprocherait même de Dieu. Donc, comme le cochon, dans le jeûne, tout est bon.

Nadine de Rothchild a tort.

En tout cas, en-dehors de la France.

Nadine Nelly Jeannette Lhopitalier, alias baronne de Rothschild, est reconnue notamment pour ses manuels de savoir-vivre. Mais Nadine est une parfaite andouille.

Par exemple, Nadine vous gronderait fort si vous faisiez du bruit en mastiquant votre bœuf bourguignon. Pas de chance, au Japon, faire du bruit en mangeant est reçu comme un compliment par le cuisinier.

Nadine vous couperait aussi les mains si vous vous autorisiez à ne pas laisser celles-ci SUR la table entre les différentes parties du repas. Ce qui est LA règle en France. Et bien en Angleterre et en Russie, c’est le contraire. Il faut cacher ses mains sous la table en changeant d’assiette.

Nadine vous intenterait aussi certainement un procès si vous mangiez avec les doigts. Encore plus si vous tapiez dans la même assiette que vos voisins de table. Hors, c’est exactement ce qu’il faut faire en Ethiopie pour être quelqu’un de distingué.

A la place des manuels de Nadine, lisez plutôt « RSVP » (Bernard Campiche Éditeur), un recueil de Sylviane Roche, une Nadine de Rotchild humaine qui avait naguère une chronique sur le sujet dans le journal « Le Temps » et qui ne vous dicte pas des règles de bourgeois, mais qui vous apprend surtout à adapter vos rituels à vos invités pour des rapports plus humains.

En attendant d’apprendre la politesse du cœur, mangez avec les doigts et rotez à la fin de votre repas, ça donnera un brin d’exotisme à votre dîner.

Les Somaliens accueillent leurs invités comme des rois pour manger.

Non, il n’y a pas que la famine.

Bon appétit.

Mélanie et Stève.