C’est beau et ça s’entend : terroir graphique

12 février 2013

Midada da Structura, oeuvre de Mirko Baselgia.Midada da Structura (2012) Pin 178 × 110 × 11 cm

Un sculpteur grison va exposer des pièces grisonnes aux grisons.

Mirko Baselgia n’est pas prophète en son pays mais c’est pas passé loin. Le sculpteur et interventionniste de Lenz (Gr) a reçu le prix Manor de Coire. Il va donc exposer au Bünder Kunstmuseum du patelin, pendant tout le printemps (22 mars – 23 juin).

Cet enfant du pays est pris d’une fièvre patriotique. Notre artiste travaille le bois : des vieilles planches qu’on dirait attrapées sur un chalet devant chez lui. Il y creuse des rayons de miel et des abeilles, ou des éléments de mobiliers alpestres. Une approche ultra-graphique de thématiques pastorales.

On s’émerveille par exemple devant Midada Da Structura (ci-dessus). Une planche massive en pin, perforée d’alvéoles. On dirait un cadre de ruche dégoulinant de nectar mais en bois finement taillé. Lisse, propre, poli. C’est le jeu entre la rudesse du terroir et le minimalisme des salles d’expositions.

Nul n’est prophète en son pays, mais Mirko Baselgia ne renie pas sa patrie pour autant.
 
Stève