C’est beau et ça s’entend : sales gamins

27 mars 2014

Vous me copierez 100 fois : Je ne dois pas prendre en photo mes petits camarades quand ils accomplissent leurs punitions.

« Vices » c’est une série de photographies de l’américaine Jamie Johnson. Elle illustre des petites crapules en train de copier au tableau les bonnes morales qui semblent leur avoir échappées : « Je ne jurerai pas », « je ne ferai pas pipi dans la piscine » ou « Je ne jouerai pas avec des pistolets ».

Sur ces clichés, Jamie Johnson ressuscite aussi les techniques ancestrales au collodion humide. Un procédé qui permet à notre artiste d’obtenir artisanalement un bon vieux noir et blanc du 19ème siècle. Le rendu vintage parfait pour nous plonger définitivement dans les salles de classe du début du siècle passé, avec les petites canailles au coin et un professeur qu’on imagine volontiers en-dehors du cadre, prêt à dégainer sa règle pour une rouste d’enfer.

Et puis, au fil de la série, les préceptes que doivent copier nos chenapans deviennent un rien plus déroutantâ…  Ils débordent sur des thématiques plus adultes du genre : « Je ne boirai pas avant cinq heure » ou « je ne fumerai pas ». Comme si la nature humaine dans toute sa noirceur, venait polluer l’innocence de ces enfants.

Enfin, les derniers tableaux laissent carrément sous-entendre des réalités plus austères: « Je n’abandonnerai pas mes rêves» ou « Je ne les laisserai pas me voir pleurer.»

La tendresse, l’humour et la mélancolie se succèdent sur des photos en noir et blanc. C’est la série « Vices » de Jamie Johnson. Un bon remède pour retrouver un brin de candeur enfantine.

Stève