C’est beau et ça s’entend : Re-Broken Fingaz

5 décembre 2013

La Fabrica - Broken Fingaz

Les Broken Fingaz ont encore laissé des traces

Des punks-graffeurs israéliens font du stop motion sur des murs délabrés au Mexique. Les Broken Fingaz, autoproclamés « gitans du graffiti », ont participé au CutOut Festival au début du mois passé, le festival international d’animation de Querétaro au pays des mariachi. Ils y ont présenté « la Fábrica » : un film en stop motion, d’une minute trente, fait d’images peintes sur les murs d’une usine désafectée et qui raconte les méfaits de l’industrialisation. .

Pour l’histoire, Tant, Unga, Deso et Kip sont les quatre artistes qui ont peint la fresque incroyable au sommet de la Case-à-Choc de Neuchâtel, aux portes du QKC et du QKFé.

Ces street-artists ont l’incroyable capacité de peindre les uns par-dessus les autres avec une cohésion et une harmonie de Oompa-Loompa. Cela dit, laissez tout de suite tomber le décorum kitch des jardins de Willy Wonka, les Broken Fingaz font plutôt dans le trash avec des crânes, des rats et des gros messieurs moustachus qui se changent en cochons plein de piercings au groin.

On ne sait pas où on retrouvera les Broken Fingaz demain, mais hier, ils étaient au Mexique et ils ont encore tout pété.

Stève