C’est beau et ça s’entend : patchworks de Sagaki Keita

8 janvier 2013

La Statue de la Liberté de Sagaki Keita

Une nuée d’illustrations naïves s’empilent pour dessiner le monde.

Sagaki Keita force le respect depuis bientôt 10ans. Sur de larges planches de papier, il dessine des milliers de petits personnages rigolos en lignes claires noir et blanc. Tout ronds, tout souriants. On dirait les gentils bonhommes qu’on peut voir sur les étiquettes des bouteilles de sirop ou les paquets de glace vanille-fraise.

La magie c’est que plus on regarde cette armée de haut, plus on prend de la distance, et plus la vérité apparaît : En fait, nos milliers de monstres entassés représentent ensemble des tableaux de grands maîtres ou des monuments tel la Statue de la Liberté, la Joconde ou la tour Eiffel.

Ça fait penser à ces images dans l’image qu’on peut voir en masse sur le web. Genre : la tête d’Obama représentée par des centaines de petites photos de lui-même, en patchwork. Sauf que Keita, Lui, s’amuse à composer ses milliers de petits personnages rigolos tout seul. Pour ensuite, et toujours tout seul, recréer des images ultra rigoureuses des beautés de la vie.

C’est colossal ! Un travail de titan. Mélange de caricatures et de tableaux photographiques.

Stève

Sagaki Keita - Tour Eiffel
Sagaki Keita – Tour Eiffel

Sagaki Keita - Tour Eiffel, détail
Sagaki Keita – Tour Eiffel, détail

Sagaki Keita - Kremelin
Sagaki Keita – Kremelin

Sagaki Keita - Kremelin, détail
Sagaki Keita – Kremelin, détail

Sagaki Keita - Statue de la Liberté
Sagaki Keita – Statue de la Liberté

Sagaki Keita - Statue de la Liberté, détail
Sagaki Keita – Statue de la Liberté, détail