C’est beau et ça s’entend : Maisons volantes

15 janvier 2013

Flying houses de Laurent Chéhère

Pas besoin de ballons Disney pour faire flotter les maisons dans les nuages…

… Laurent Chéhère leur donne les ailes du photomontage.

Dès qu’on sort le mot « photomontage », c’est un peu de la magie qui disparaît. C’est comme si le spectacle incroyable qui se joue sur le cliché devant nous se dégonflait en grosse farce vulgaire.

Mais la série FLYING HOUSES du français Laurent Chéhère parvient à maintenir la poésie en vie.
Malgré les définitions cartésiennes, ses photomontages nous font toujours rêver.
 

Ce photographe, ancien publicitaire distingué chez AUDI ou NIKE, a tout plaqué pour un tour du monde.
Au fil de ses escapades, notre artiste a immortalisé tout un tas de logis différents. Ça va de l’immeuble délabré à la vénérable bâtisse de l’époque Victorienne, en passant par la caravane ou le chapiteau de cirque. Mais Laurent Chéhère ne les laisse pas moisir sur leurs fondations, il installe ces home sweet home dans le ciel. Flottants. Comme dans UP (Là-Haut, de Pixar et Disney) mais sans les ballons.

Les maisons se sont échappées de leurs quartiers. Elles planent comme des bulles dans le firmament. Tantôt ancrée aux fils des réseaux téléphoniques et électriques, tantôt complétement à la dérive.
 
Flying Houses, les bâtisses aériennes de Laurent Chéhère. Du photomontage, mais en bien.
 
Stève