C’est beau et ça s’entend : Lux metalli

21 mai 2013

Ballroom Luminoso - Joe O'COnnell, Blessing Hancock

De la dentelle de métal en guise d’abat-jours

Joe O’Connell et Blessing Hancock recycle des pièces de vélo en boules lumineuses.

Ballroom Luminoso, c’est la nouvelle création d’un duo d’artistes américains très fonctionnel. Joe O’Connel, technicien, met son cerveau inventif à disposition de Blessing Hancock, sculptrice, pour créer des installations publiques toujours très lumineuses et colorées. Cette fois-ci, c’est pour faire éclore une famille de lampes steam-punk.
 
Ballroom Luminoso : 6 énormes sphères de métal, composées de dérailleurs, de plateaux de vitesses et de rayons de vélos recyclés.

En plein jour, on dirait des squelettes de planète rouillée avec, en guise de cratères, toutes ces roues dentées, soudées les unes aux autres.
On sent bien tout l’aspect brut de la création. Massive et monstrueuse.

Et puis, la nuit tombe et là, la lumière des LEDs surgit du cœur des structures. L’ombre du squelette qui les emballe se retrouve alors projetée sur votre plafond, dans une gigantesque fresque colorée. Les monstres de métal deviennent étincelants et légers.
 
Ballroom Luminoso, de Joe O’Connell et Blessing Hancock. Un cerveau gauche qui collabore avec un cerveau droit pour faire pousser des lampes féériques.
 
Stève

Ballroom Luminoso - Joe O'COnnell, Blessing Hancock
Ballroom Luminoso – Joe O’COnnell, Blessing Hancock

Ballroom Luminoso - Joe O'COnnell, Blessing Hancock
Ballroom Luminoso – Joe O’COnnell, Blessing Hancock

Ballroom Luminoso - Joe O'COnnell, Blessing Hancock
Ballroom Luminoso – Joe O’COnnell, Blessing Hancock

Ballroom Luminoso - Joe O'COnnell, Blessing Hancock
Ballroom Luminoso – Joe O’COnnell, Blessing Hancock

Ballroom Luminoso - Joe O'COnnell, Blessing Hancock
Ballroom Luminoso – Joe O’COnnell, Blessing Hancock