C’est beau et ça s’entend : L’atelier oï chez LV

12 décembre 2012

hamac et tabouret de jardin Louis Vuitton par l'atelier oï

C’est quand l’été ?

Louis Vuitton ne sort pas de lapin de ses sacs mais un hamac et une chaise pliable développés chez nous.

Dans le cadre d’Art Basel Miami Beach, l’atelier oï basé à La Neuveville, a conçu du mobilier de jardin pour la collection « Objets Nomades » de Louis Vuitton. Les designers du bord du lac de Bienne ont donc travaillé le cuir dans différentes techniques pour en faire naître ce tabouret  sculptural et ce hamac robuste.

Tabouret Louis Vuitton by atelier oïTabouret Louis Vuitton by atelier oï

Hamac Louis Vuitton by atelier oïHamac Louis Vuitton by atelier oï

Le tabouret :

 

La chaise se présente sous la forme d’un cartable d’écolier.

Elle se déploie en quelques manipulations d’origami pour devenir un monolithe angulaire et rebondi, au plateau doucement incurvé pour que vos fesses s’y lovent. Les artisans ont assuré son maintien grâce à une technique de malletier ancestrale qui consiste à superposer une membrane rigide à une peau souple.

On lui trouve un petit côté « Epaulière d’Earth Wind and Fire ».

 

Le hamac :

 

Le hamac, lui, est une longue natte tressée de lanières gonflées par les plis. Comme un tricot de ceintures en grosses mailles.

Les sangles sont torsadées façon « farfalle » (c’est eux qui le disent) et maintenues par un cadre riveté, lui aussi en cuir. L’ensemble se rejoint aux extrémités avant d’aller s’accrocher à vos palmiers via deux ceinturons aux boucles saillantes.

On a le sentiment qu’on va se balancer sur un canapé molletonné avec des ailes.

Le mobilier de jardin de Louis Vuitton, par l’atelier oï à La Neuveville: La classe du cuir dans le contexte convivial et détendu d’une sieste sous les peupliers.

Stève