C’est beau et ça s’entend : bancs pas publics

29 août 2013

Jeppe Hein - Modified Social Bench

Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics…

 … vont faire bien d’autres choses sur les créations de Jeppe Hein.

Jeppe Hein est un artiste danois qui aime bien joué avec son public. Il est notamment reconnu pour ses labyrinthes invisibles ou ses structures de jets d’eau contrôlables par le quidam.
 

Aujourd’hui, ce sont ses bancs qui nous intéressent.

Des bancs tout simples : Deux planches parallèles pour le dossier, deux planches parallèles pour le siège, quatre pieds. Peinture blanche. Service minimum.

Sauf qu’après, notre artiste malicieux les déforme. Il donne à ses bancs des allures bizarres : Vous avez le banc en entonnoir, pour rapprocher les gens. Celui auquel il a ôté toute la partie centrale, ce qui fait que vous ne pouvez vous y asseoir qu’à deux et encore, chacun à un bout. Celui qui penche, celui qui fait le dos rond, l’autre qui a fondu, ou qui gondoleâ… Enfin, une multitude de banquette sur lesquelles, les amoureux trouverons d’autres choses à faire que se rouler des galoches.

Ça fait depuis 2005 que Jeppe Hein installe ces sièges incongrus un peu partout dans le monde. Pour l’instant, il n’en existe aucun en Suisse mais notre danois n’a même pas 40ansâ… on a encore le temps de voir venir.

D’ici là, on pose déjà nos yeux sur les bancs publiques de Jeppe Hein et on admireâ…

Bon, disons qu’on essaye surtout de ne pas glisser.

Stève