Bistouri pour circoncis

18 juillet 2014

Comme Si Je Savais Pas


La tradition de la circoncision

On ne connaît pas exactement les origines de la circoncision, mais on en retrouve des traces dans l’Égypte ancienne, où elle est représentée par des hiéroglyphes. Comme l’excision, elle est souvent pratiquée à l’époque. En revanche, les Grecs et les Romains ont horreur de la circoncision qu’ils considèrent comme une mutilation. C’est grâce à l’historien grec Herodote qu’on sait ça, il a laissé quelques écrits sur le sujet. Il rapporte que la pratique est surtout une mesure d’hygiène, même si d’autres interprétations sont possibles. La valeur de la circoncision dans l’Antiquité est sujette à débat, mais elle fait partie des mythes de la civilisation égyptienne, le dieu Râ s’étant lui-même circoncis. Il y a deux façons de représenter le sexe masculin dans les hiéroglyphes égyptiens: en érection, ou circoncis; ce qui prouve que la pratique est courante, surtout dans les couches sociales supérieures.

Au 19e siècle, la circoncision est légion chez les Anglais et les Américains: on la voit comme un moyen efficace de lutter contre la masturbation, source de maladies (!) comme l’épilepsie, la tuberculose et même la folie. Mais on finit par se raviser, le taux de circoncision chute à la fin de la 2e Guerre mondiale dans ces pays.

Aujourd’hui on estime qu’un tiers de la population masculine est circoncise dans le monde, le plus souvent pour des raisons non médicales, mais religieuses et culturelles. 70% des hommes circoncis seraient musulmans. La circoncision reste plutôt rare en Europe, mais elle assez répandue ailleurs dans le monde.

La circoncision, un moyen efficace de lutte contre le SIDA?

Aurélie & Marie-Luce