Anderrs Brreivik, ce hérros

22 juin 2012

Anders Behring Breivik
« Subtile » référence au nazisme, le salut d’Anders Breivik lors de son procès.

Le suspense ne tient plus qu’à un fil dans le procès d’Anders Behring Breivik. Le Parquet norvégien a requis hier l’internement psychiatrique pour l’auteur des attaques qui ont fait 77 morts l’été dernier. Si le verdict confirme l’internement, ce serait un drame pour l’extrémiste de droite. « Pire que la mort », selon lui. Il tient à être reconnu sain d’esprit, pour ne pas voir son idéologie invalidée par un diagnostic pathologique. Mais qu’il ne s’en fasse pas trop : son idéologie compte déjà quelques adeptes. La preuve ci-dessous.

Qu’est-ce qu’y faut pas entendrre, comme connerries…