Aller chercher son diplôme en robe, une tradition qui n’a rien d’américain

14 juillet 2014


Contrairement à ce qu’on pense, les cérémonies pompeuses de remise de diplômes sont nées en France. On est au XIIème siècle, les étudiants et professeurs français commencent à porter des toges et ce n’est pas pour avoir l’air spécialement malin, c’est parce qu’ils ont froid. Plus tard, à la Renaissance, les cérémonies de remise de diplôme se complexifient, on commence à les imaginer en grandes pompes. Et le spectacle dure jusqu’en 1968. Une période de grande remise en question où les étudiants décident que les cérémonies en robe, c’est ringard. C’est trop vieille France. On n’en veut plus.

 

Pendant les années 1970, la tradition meurt en France mais, ailleurs, elle reste bien vivante. Que ce soit au Royaume-Uni, au Canada ou aux Etats-Unis, les étudiants continuent d’aller chercher leur diplôme en robe et coiffés d’un chapeau plat. En France aussi, on y revient tranquillement depuis les années 2000. Selon les sociologues, ce retour à la tradition n’aurait rien à voir avec une américanisation du peuple français mais serait plutôt un signe d’un retour aux sources.

Piège : quelle tenue choisir ?

Pour ne pas avoir trop l’air bête.

Marie-Luce et Aurélie